Le choix d’une procédure de divorce


avocat du divorce

Le divorce représente l’une des affaires les plus pénibles à endurer pour une personne surtout pour une mère ou un père de famille dépassés par les événements. Au niveau de la psychologie ? Rares sont ceux qui endurent cet événement qui produit des conséquences graves pour l’avenir des époux et des enfants. Dans le divorce il y a toujours une personne qui subit mal le divorce. Elle est la victime tant sur le plan économique que juridique. La garde des enfants suscite plus de contreverse au sein du couple qui se divise. Toutefois, les époux peuvent consentir à rompre d’une façon plus pacifique leur lien et de régler de la même manière les effets du divorce. Mais la réalité est tout autre notamment pour les époux en froid et enclins à se mettre des bâtons dans les roues de l’autre pour défendre ses intérêts. Pour éviter cela, la diligence serait d’abord d’obtenir un renseignement avec un avocat du divorce à perpignan.

Protection de l’enfant et liberté matrimoniale

Pour la majorité des gens, se mettre en couple est un passage obligatoire pour des raisons sentimentales ou naturelles : celui de procréer et de donner aux descendants une structure solide pour assurer leur avenir. Pour cela ils bénéficieront de nombreux droits. Le mariage est l’institutionnalisation d’un fait social. Il est en fait l’origine de la société humaine en général. La famille tient sa source de celui-ci. Sans la famille, la nation n’existerait pas. L’État se devait donc de protéger tant cette cellule fondamentale que l’institution sur laquelle elle s’assoit. Mais ce rôle traditionnel disparaît avec le temps et on protège désormais l’enfant bien plus que le mariage. Cela a permis des avancées en matière de droit de la famille et notamment pour le cas du divorce. Le législateur offre plus de liberté aux époux désirant dissoudre leur union. Aussi, deux méthodes sont laissées à la disposition de ceux qui désirent passer au divorce : celle contentieuse et celle plus amiable. La faute n’est plus la seule condition de dissolution.

La faute n’étant plus nécessaire pour le divorce

Le divorce pour faute est une décision prononcée par le juge lorsque l’un des conjoints manque à une obligation matrimoniale. La plupart du temps il s’agit d’un cas d’adultère. Il existe bel et bien une définition juridique de ce comportement. D’ailleurs l’ancien Code pénal le punissait rigoureusement si l’autre époux décide de poursuivre. On parle alors d’infraction matérielle et consommée. Il fallait donc prouver cet acte. On assistait souvent à des scènes des plus insolites pour que le juge prenne sa décision. Mais on se demandait vraiment si le juge arriverait à arbitrer ce genre de situation avec le droit. Devrait-il avoir le pouvoir de décider à la place des époux de reconnaître ou non l’altération de la vie commune et définitivement ? Intervient alors le législateur en votant une loi qui change totalement le système du divorce. On laissait la décision aux époux de mettre fin librement au mariage à travers le divorce par consentement mutuel. Aujourd’hui cela se règle juste devant le notaire et non-plus devant le juge.