Comment calculer le taux d’arrêt maladie ?


Les principales obligations du demandeur d’emploi sont de pouvoir rechercher un emploi et de réaliser des étapes répétées dans ce sens. Cependant, pendant une période de chômage, le médecin peut prescrire un arrêt de la maladie (quelques jours, semaines ou même mois).

Si l’on vous prescrit un arrêt maladie sans emploi, la première chose que vous devez faire est d’envoyer votre arrêt au CPAM dans les 48 heures et d’en aviser votre conseiller en emploi. Vous avez 72 heures pour le faire (plus de détails dans cette partie). En effet, pendant cette période, c’est l’assurance maladie qui prend en charge le paiement sous forme d’indemnités journalières dans des conditions (après 3 jours d’insuffisance obligatoire). Vos droits AER sont donc suspendus jusqu’à la fin de votre arrêt. Cela prolonge votre période de rémunération (voir ici).

A découvrir également : Quelle distance pour une garde alternée ?

Notez que si votre arrêt est de plus de 15 jours, vous serez retiré de la liste des et dans ce cas, vous devrez vous réinscrire selon une procédure simplifiée. Si elle dure plus de 6 mois, une nouvelle inscription sera requise.

A lire également : Trouver des baby-sitters disponibles à Nice

Si votre arrêt de maladie a été prescrit avant de vous inscrire au Pôle Emploi, vous devrez attendre que vous soyez « apte » à la recherche d’un emploi. Sachez que vous pourrez toujours recevoir des indemnités journalières en attendant de vous inscrire en tant que chercheur d’emploi.

Résumé

Emploi et arrêt des maladies : Quand prévenir votre conseiller ?

Comment déclarer votre arrêt de travail à Pôle Emploi ?

Devrions-nous déclarer une arrestation pour maladie à Pôle Emploi : les conséquences

Sécurité sociale et chômage : Comment sommes-nous indemnisés ?

Le chômage peut-il être affecté après un arrêt de maladie ?

Il est souvent rappelé que les demandeurs d’emploi ont des devoirs (recherche d’emploi, actualisation mensuelle de leur situation,…) mais il convient de noter que des droits leur sont également accordés comme prendre des vacances ou même bénéficier d’un arrêt de maladie pendant une période de chômage.

Emploi et arrêt des maladies : Quand prévenir votre conseiller ?

Quelle que soit votre situation (employé ou chercheur d’emploi), vous avez 48 heures pour envoyer au CPAM dont vous comptez les 2 premiers feuillets de cessation de votre maladie. Il est possible pour cela d’aller à une agence si votre État le permet ou de l’envoyer par courrier. Trouvez les adresses de CPAM dans ce répertoire.

La deuxième étape à effectuer consiste à informer l’employeur. Dans le cadre d’une période de chômage, Pôle Emploi agit en tant qu’employeur. Vous avez 72 heures pour notifier votre conseiller. Il est important de contacter Pôle Emploi dans les délais impartis, car le versement de l’allocation de chômage est suspendu au bénéfice des indemnités journalières. Ils sont calculés en fonction de votre salaire précédent et représentent 50% du salaire journalier de base avec des augmentations possibles (voir les montants sur ce lien).

Comment déclarer votre arrêt de travail à Pôle Emploi ?

Dans les 72 heures suivant le rendez-vous médical qui a donné lieu à votre arrêt de travail , il est impératif de prévenir le pôle d’emploi. Vous pouvez les informer par téléphone, internet à partir de votre compte personnel ou dans une agence.

Les moyens à votre disposition pour prévenir Pôle Emploi de l’arrêt de votre maladie :

  • Pour téléphoner au 39 49 (appel gratuit) : Pour parler à un conseiller, vous devez appelez aux heures d’ouverture. Plus de détails ici
  • En agence  : Vous pouvez accéder aux terminaux à votre disposition. Vous pourrez également vous rendre à la billetterie. Assurez-vous de vérifier le fonctionnement de votre agence. En effet, il est possible que des heures soient réservées à la réception et à d’autres personnes au rendez-vous.
  • Depuis votre compte personnel sur le site Pôle Emploi  : Pour ce faire, allez dans « Mon dossier » puis sélectionnez « Je déclare un changement de situation » dans la section « Ma situation »

Lorsque vous mettez à jour votre mise à jour mensuelle, vous devez à nouveau déclarer votre période d’arrêt de maladie . Veillez à respecter les dates imposées par le calendrier du Pôle Emploi (voir les dates à respecter).

Pour ce faire, vous devrez répondre « oui » à la question « avez-vous été en arrestation de maladie ? »  » Si vous souhaitez déclarer la maternité quittez Pôle Emploi, vous pouvez consulter cette page.

Lorsque vous répondez « oui » à la question de l’arrêt de la maladie, un champ apparaît et vous permet de spécifier la date spécifique (date de début et de fin). Cela permet à Pôle Emploi de calculer vos droits pour le mois en question.

En ce qui concerne la dernière question de votre mise à jour, à savoir, « Cherchez-vous un emploi ? » cela dépend de votre situation.

Si votre arrêt est inférieur à 15 jours, vous pouvez répondre « oui ». Vous serez simplement classé comme « indisponible » lors de l’abandon de votre maladie. Toutefois, si le délai est supérieur à 15 jours, vous serez annulé et une procédure simplifiée de réinscription sera requise.

Attention, la mise à jour de votre fichier est impérative pour éviter tout litige avec Pôle Emploi ou CPAM. Si vous ne le faites pas, vous pouvez percevoir 2 acomptes provisionnels pour la même période. Cela vous obligera à rembourser le surpayé par la suite.

Point important

 : Si vous êtes déjà en chômage avant une période de chômage, vous devrez attendre la fin de celle-ci avant de vous inscrire au Pôle Emploi. En effet, vous devez pouvoir accepter une offre d’emploi ou (activement) rechercher du travail. Toutefois, votre délai d’ouverture des droits à l’AER est encore prolongé (voir explications). Cependant, des indemnités journalières peuvent vous être accordées (voir ici). Devrions-nous déclarer une arrestation pour maladie à Pôle Emploi : les conséquences

On peut se demander s’il faut ou non déclarer une arrestation pour maladie à Pôle Emploi. Si vous êtes « simplement malade » et que votre médecin a prescrit un arrêt de 2 jours, la question peut se poser. En effet, un délai de carence de 3 jours est appliqué avant la paiement de la YI prend en charge votre chômage. Attention, dans ce cas, votre décision ne doit être transmise ni à CPAM ni à Pôle Emploi.

D’ un autre côté, pour les cas plus longs, il est important de le déclarer. En effet, en cas de convocation ou de proposition d’emploi, il vous sera difficile de justifier votre absence si vous n’avez pas déclaré votre arrêt de travail. Dans ce cas, vous risquez d’être radié et vous perdez vos prestations de chômage.

Lors de la déclaration d’arrêt de maladie pendant le chômage :

  • Arrêt inférieur ou égal à 15 jours  : Vous êtes considéré comme indisponible pendant cette période mais toujours sur la liste des demandeurs d’emploi
  • Arrêt inclus dans 16 jours et 6 mois  : Vous êtes considéré comme inapte à la recherche d’emploi et vous êtes retiré de la liste des demandeurs d’emploi. Une simple réinscription sera requise à la fin de votre arrêt. La procédure est simplifié
  • Arrêtez plus de 6 mois  : Vous êtes retiré de la liste des demandeurs d’emploi. Dans ce cas, une nouvelle inscription sera obligatoire à la fin de votre arrêt

Pour savoir comment s’inscrire ou se réinscrire à Pôle Emploi (suite à une maladie ou autre arrêt), vous pouvez suivre ce lien.

Sécurité sociale et chômage : Comment sommes-nous indemnisés ?

Que vous soyez ou non rémunéré par Pôle emploi, il est possible de percevoir le paiement des indemnités journalières (IJ) de la CPAM. Pour cela, vous devez respecter l’une des conditions suivantes :

  • Soit vous êtes indemnisé par Pôle Emploi au titre des prestations de chômage (ARE, ASS,…)
  • Soit vous n’êtes pas (ou plus) compensé par Pôle Emploi mais vous avez reçu des allocations de chômage au cours des 12 derniers mois
  • Soit vous êtes hors activité depuis moins de 12 mois

Le calcul des indemnités journalières pour arrêt maladie chômeur est basé sur votre activité antérieure (et non sur les prestations du groupe d’emploi que vous percevez). Pour cela, le CPAM tient compte des 3 ou 12 derniers mois pour calculer vos droits. Les salaires bruts sont pris en compte dans la limite de 2 798,24 euros par mois (en vigueur depuis le 1er janvier 2021).

Voici comment le calcul YI de la CPAM est calculé lors d’un arrêt de maladie au chômage :

  • Les 3 ou 12 derniers mois de salaire brut sont pris en compte
  • Le salaire journalier de base est déterminé par le CPAM
  • Vous recevez 50% du salaire journalier de base (si votre salaire journalier est de 60 euros pour exemple, CPAM vous paiera 30 euros par jour)

Veuillez noter que l’indemnité journalière de base ne peut excéder 46 EUR par jour.

Pour obtenir les prestations de sécurité sociale au chômage, vous devez fournir :

  • Un certificat de travail (ou plusieurs si vous avez eu plus d’une activité) pour les 3 ou 12 derniers mois de salaire (avant votre période de chômage)
  • Un certificat d’admission au Pôle Emploi si vous avez reçu ou avez reçu des allocations de chômage au cours des 12 derniers mois
  • Le dernier certificat de paiement si vous avez reçu ou avez reçu des prestations de chômage au cours des 12 derniers mois

Pour envoyer tous ces documents, vous pouvez vous rendre au CPAM dont vous dépendez ou les envoyer par la poste. Veuillez noter que CPAM paie la rémunération due tous les 14 jours.

En ce qui concerne au paiement du YI, sachez qu’un délai d’attente de 3 jours sera appliqué . Cela signifie que les 3 premiers jours de votre arrêt ne seront pas payés (ni par CPAM ni par Pôle Emploi). Par exemple, si un arrêt de 20 jours a été prescrit, vous aurez 3 jours de retard, puis un premier paiement correspondant à 14 jours et enfin un dernier pour les 3 jours restants.

Le chômage peut-il être affecté après un arrêt de maladie ?

Selon que vous étiez inscrit au Pôle emploi ou non avant l’arrêt de votre maladie, plusieurs cas sont possibles. Dans tous les cas, vous devrez attendre le dernier jour de votre arrêt pour faire la procédure.

  • Vous avez été inscrit comme chercheur d’emploi avant d’être malade  : dans ce cas, le paiement de votre chômage est suspendu pendant cette période. Cependant, vos droits sont prorogé. Si vous avez un mois de congé et que votre période de prestations de chômage se termine le 30 juin, elles seront ajoutées pour se terminer le 30 juillet.
  • Vous n’étiez pas inscrit au chômage avant de cesser de travailler : Normalement, vous avez 12 mois pour faire valoir vos droits au chômage. Si vous êtes malade avant de vous inscrire au Pôle Emploi, le délai pour faire valoir vos droits est aussi décalé (13 mois si votre arrêt est d’un mois,…). Veuillez noter que vous recevrez toujours des indemnités journalières si vous respectez les conditions décrites ci-dessus.

En ce qui concerne le délai de carence de 7 jours Pôle Emploi, il ne peut être appliqué qu’une fois par an. Si tel est le cas, le paiement de votre chômage reprendra continuellement avec les allocations journalières de la CPAM. Sinon, un délai de 7 jours sera exigé entre le paiement de l’IJ et le paiement de votre chômage.

4 / 5 ( 4 votes )