Une imprimante 3D conçue à base de déchets.


imprimante 3d lyon

Kodjo Afate Gnijou est le créateur d’une imprimante 3D entièrement conçu à partir de déchets. Ce congolais a utilisé des détritus informatiques pour réaliser une machine totalement ancrée dans l’économie circulaire.

Pour trouver les matériaux nécessaires, le jeune homme a fouillé de nombreuses décharges permettant un recyclage de nombreux objets.

A lire aussi : Pourquoi le référencement est-il important pour l'e-commerce ?

Son prototype prouve aux jeunes de son pays que l’Afrique a tout à fait sa place sur le marché mondial de la haute technologie au même titre que les grandes puissances.

L’initiative de Kodjo est très écologique puisqu’elle permet de donner une seconde vie à des objets encore utilisables et respecte une politique écoresponsable.

A lire en complément : Notre avis sur l'accord Apple - China Mobile

 

Un nouveau mode de déplacement écologique et partagé

 

Le problème écologique de la planète pousse les constructeurs automobiles à chercher de nouvelles solutions pour éviter les émissions de gaz à effet de serre.

Une start-up canadienne, VeloMetro a eu l’idée de créer un nouveau mode de transport ultra-écologique et respectueux de l’environnement : le vélomobile. Il ne s’agit pas d’une innovation mais plutôt d’une seconde vie pour ce véhicule totalement oublié depuis quelques temps.

Le vélo mobile était un moyen de transport très utilisé dans les années folles et peu cher pour une grande partie de la population. L’arrivée des voitures avait totalement propulsé cet engin hybride dans les oubliettes. Mais VeloMetro a décidé de remettre au goût du jour ce véhicule afin de proposer une alternative écologique aux personnes souhaitant se déplacer en ville.

Le vélomobile est une bicyclette électrique à trois roues qui peut circuler sur les pistes cyclables ou sur la route. Il adopte une carrosserie design permettant de protéger l’utilisateur en cas de choc. Ce bijou technologique repose sur la tendance du partage entre consommateurs, et sur le plaisir de conduire même en ville.

Le but de la start-up est de constituer un vrai réseau de transports tels que les bus, afin de devenir une alternative écologique et durable.

 

Une bouteille d’eau écologique qui se remplie toute seule

 

De nos jours, certaines personnes ne possèdent pas d’accès régulier à l’eau potable. D’ici quelques années, l’augmentation actuelle de la population mondiale risque d’aggraver la situation.

Une start-up australienne a trouvé une solution pour répondre aux besoins en or bleu dans certaines régions de la planète : une bouteille capable d’extraire l’eau présente dans l’humidité de l’air et de la transformer en eau potable grâce à un système de filtre ultra-puissant.

Ce système révolutionnaire ne peut pas être utilisé n’importe où, puisqu’une température minimale de 30 degrés et un taux d’humidité d’au moins 80% sont nécessaires. En plein Sahara, la bouteille rencontrerait donc des difficultés à se remplir avec un faible taux d’eau dans l’air.

Concrètement, cette innovation concernerait 1,2 milliards de personnes vivant dans des zones où l’eau potable est rare. Elle pourrait être utilisée par des ONG humanitaires qui aideraient les populations locales tout en respectant l’écologie.