Comment calculer le prix de vente d’une boulangerie ?


Nous continuons à entendre et à voir que les prix de vente de boulangerie-pâtisserie sont offerts à environ 70 -80% du chiffre d’affaires, et cela semble organiser le vendeur autant que l’acheteur ! La première veut obtenir le meilleur prix tandis que la seconde, souhaitant reprendre la boulangerie à tout prix, accepte son utilisation… Malheureusement, ce raisonnement n’est plus possible aujourd’hui, pourquoi ? Boulangerie-pâtisserie

A découvrir également : Définition d'une SAS (Société par actions simplifiée)

Entreprise dans la boulangerie : la position du vendeur

La position du vendeur lors du transfert d’une boulangerie Certes, le vendeur veut vendre son entreprise au meilleur prix. Dans la pratique, nous réalisons souvent que depuis plusieurs années il n’y a pas eu d’investissement, tant au niveau du magasin que de l’outil de production, car la rentabilité du commerce s’est fortement détériorée et que la boulangerie et la pâtisserie vieillissent dans le monde entier.

Lire également : Les bonnes raisons pour revendre sa voiture neuve

Une valeur du fonds commercial de 70 -80% est donc souvent trop grande, et le vendeur ne trouvera pas un acheteur pour un fonds qui restera sur le marché pendant plusieurs années. En effet, à mesure que l’équipement continue à vieillir, une entreprise s’accompagne souvent d’une diminution du chiffre d’affaires, de la rentabilité… et de la motivation !

Non seulement le fonds continuera à perdre sa valeur, mais le patron du boulanger devra continuer à travailler alors qu’il aurait souvent voulu partir avant, faisant, après la vente, les années trop longues pour donner le fonds moins cher que le prix qu’il aurait pu obtenir immédiatement.

Entreprise dans la boulangerie : la position de l’acheteur

L’ acheteur, souvent mal informé sur la valeur d’un fonds commercial de boulangerie-pâtisserie, est souvent prêt à payer le prix demandé par le vendeur.

Mais au moment de sa demande de financement, il devra faire face au refus des banques et des organismes de cautionnement qui, grâce à une meilleure connaissance du marché et à une approche fondée sur le risque, viennent arbitrer ce prix. Si ce dernier n’est pas dans une fourchette de prix acceptable, elle ne trouvera pas le financement nécessaire.

Par conséquent, le acheteur avec peu de contribution personnelle ne sera pas en mesure de se permettre le fonds désiré.

Heureusement, parce que les fonds surpayés mais financés rencontrent souvent d’importantes difficultés de trésorerie… alors que ces difficultés ne sont pas plus graves.

la position de l’acheteur lors de l’acquisition d’une boulangerie et pâtisserie Seul un prix équitable permettra l’achèvement de la transaction !

Ecoce est spécialisée dans le secteur de la boulangerie et de la pâtisserie, nous sommes donc en mesure d’évaluer votre projet de vente ou d’acquisition. Nous offrons une assistance globale, une assistance et même une représentation à toutes les étapes de votre processus de vente ou d’acquisition.