EDF prévoit d’investir massivement dans le nucléaire


Le leader de l’électronique en France prévoit d’investir massivement dans le nucléaire. Une idée qui ne devrait pas plaire à certains, mais qui a déjà été adoptée en conseil d’administration. Il faut dire que les discussions concernant ce sujet avançaient déjà depuis plusieurs mois. La décision est prise et EDF va vendre plusieurs de ses filiales afin de financer ce qu’on peut appeler une reconversion dans le nucléaire. Pour cette nouvelle phase, c’est la Grande-Bretagne qui est privilégiée, comme toujours.

Vers la disparition des énergies fossiles

En ce moment, il faut dire qu’EDF a comme priorité d’investir dans les énergies renouvelables telles que le solaire et l’éolien. En donnant une plus grande priorité aux énergies nucléaires, le géant de l’électricité en France s’oriente vers l’abandon définitif des énergies fossiles. En effet, ces dernières coûtent très cher à l’entreprise qui, en plus de ne plus pouvoir supporter totalement les coûts, doit aussi faire face à l’opposition des organismes protecteurs de l’environnement. En ce moment, les équipes de maintenance du groupe ont toutes été déployées afin de travailler sur les moyens d’augmenter la durée de vie des réacteurs nucléaires. Ceci permettra surtout à EDF, avec la certification CEFRI, de ne plus avoir recours à cette énergie qui se fait de plus en plus rare, même si les prix du pétrole sont en nette baisse ces dernières années.

A lire aussi : Effectuez une belle défiscalisation immobilière avec la loi Duflot

La fermeture annoncée des centrales à fioul

D’ici 2018, EDF envisage la fermeture totale des centrales à fioul. Cependant, il faut dire qu’il s’agira de se passer de plus de 5 Gigawatts de puissance électrique. Malgré les nombreuses interrogations des syndicats et des associations de consommateurs, EDF n’entend pas lever le pied et le processus ira à son terme. Elle tient surtout à rassurer la clientèle en estimant que ce manque n’aura qu’une faible incidence sur les capacités d’alimentation de la société. D’ailleurs, quand le manque se fera ressentir, les énergies renouvelables sont là pour combler le gap.

La fin du monopole du géant français

Depuis quelque temps, les particuliers et les professionnels ont la possibilité de choisir leur fournisseur d’énergie. Du coup, EDF ne dispose plus du monopole national de l’électricité en France. Avec un bénéfice en 2015 de 1,5 milliard d’euros, EDF devrait voir ce chiffre baisser pour les prochaines années. Cependant, le passage au nucléaire pourrait lui donner plus de crédibilité et ceci va sans doute lui permettre de dominer le marché pour encore quelque temps.

A lire en complément : Comment optimiser son budget publicitaire ?