Comment fonctionne la montgolfière ?


Vous avez toujours souhaité effectuer un vol à bord d’une montgolfière ? Qui ne le désirerait pas ! Véritable invitation à la liberté et au rêve, cette activité est appréciée de la plupart d’entre nous. Mais comment fonctionne donc cet appareil ? Découvrez-le dans les lignes qui suivent avec notre expert Cyril de Alti-reve.

Le mode de fonctionnement de la montgolfière en bref

Créée par les frères Montgolfier en 1782, la montgolfière vole grâce à l’air chaud. En réalité, parce que l’air chaud est plus léger que l’air froid, celui-ci a tendance à s’élever alors que l’air froid se dirige vers le bas. Cette caractéristique est mise en œuvre dans la montgolfière. L’air que contient le ballon est chauffé à l’aide d’un brûleur et selon les principes de la poussée d’Archimède, le ballon s’envole alors dans les airs. Toutefois, l’air contenu dans le ballon doit être régulièrement chauffé. C’est pour cette raison que la montgolfière renferme à son bord un brûleur et du carburant, le propane liquide pour le cas de ce type d’appareil. Plus l’air du ballon est chauffé et plus l’engin monte en altitude. Et dans le cas où l’air serait refroidi, la montgolfière descend en basse altitude. D’autre part, il faut souligner que le mouvement horizontal de l’appareil dépend entièrement de la direction et la force du vent.

Les différents composants de la montgolfière

La montgolfière est constituée de trois principaux éléments, à savoir la nacelle, l’enveloppe et le dispositif de carburant, composé du brûleur et du réservoir de carburant. L’enveloppe est conçue dans du tissu polyamide très résistant, consolidé à l’aide de sangles en polyester. L’enveloppe détient sur sa partie supérieure une grande ouverture dirigée depuis la nacelle. Le brûleur est par ailleurs un système permettant de changer l’énergie du propane liquide entreposé dans des réservoirs en chaleur. Enfin, la nacelle est la partie de la montgolfière qui accueille le pilote et les passagers. Celle-ci est généralement fabriquée en rotin ou en osier.