Entreprise

Du soutien à la dépendance vers un soutien à l’autonomie

monte personnes

Le problème de la dépendance touche plus d’un million  de personnes en France. On estime que dans 10 ans,  elle concernera environ  1 250 000 de personnes entraînant ainsi des coûts exorbitants pour l’Etat. Quelles solutions proposer pour faire face à ce problème de société ?

Une dépendance grandissante qui coûte cher

Avec le vieillissement de la population, la question de la dépendance s’est imposée comme étant un sujet politique et économique  prioritaire depuis les années 90. La perte d’autonomie concerne un nombre grandissant de personnes âgées ou à mobilité réduite qui se retrouvent dans l’incapacité d’assurer seul certains actes de la vie courante. Il existe aujourd’hui des solutions permettant d’être accompagné, mais cela coûte très cher.

A lire également : Comment calculer le taux de Turn-over ?

C’est en 2002 que l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) a été mise en place pour les personnes dépendantes. Le nombre de bénéficiaires ne cesse de s’accroître entraînant ainsi des surcoûts importants pour l’État qui participe au titre de la solidarité nationale. Plusieurs milliards d’euros ! Voilà le montant des dépenses publiques consacrées chaque année  à la prise en charge de la dépendance.

Conséquence du vieillissement de la population, le coût de la dépendance devrait encore s’alourdir considérablement pour les finances publiques.

A lire aussi : Pourquoi faire appel à un cabinet de recrutement pour les mairies ?

L’adaptation des logements, une solution concrète et économique

Il est donc question de faire évoluer ce soutien vers un soutien à l’autonomie en accordant par exemple des facilités de paiements, crédits d’impôt ou encore une TVA réduite de manière plus importante que par le passé. Ces derniers faciliteraient l’accès à l’adaptation des logements des PMR (monte-escalier, etc) qui ne seraient plus obligées d’entrer en maison de retraite.

Il faut donc œuvrer dans ce sens  et sensibiliser les personnes à mobilité réduite à leur futur maintien à domicile. L’installation d’un monte-personne entre dans ces financements. D’une part, ces derniers permettent à l’État de réaliser des économies et d’autre part, ils permettent aux PMR de rester dans le logement dans lequel elles vivent déjà. Une solution gagnant-gagnant qui a su faire des adeptes !

L’importance de l’accompagnement psychologique pour favoriser l’autonomie

Lorsqu’il s’agit de favoriser l’autonomie des personnes dépendantes, vous devez avoir l’estime de soi et la confiance en ses capacités.

Lorsque l’on fait face à une perte d’autonomie, qu’elle soit temporaire ou permanente, il est fréquent que des sentiments tels que la frustration, la tristesse voire même le désarroi prennent le dessus. C’est là qu’intervient l’accompagnement psychologique pour apporter un soutien adapté à ces difficultés émotionnelles.

Les professionnels spécialisés dans ce domaine sont formés pour accompagner les personnes dépendantes tout au long du processus d’adaptation. Ils proposent des séances individuelles où chaque personne peut exprimer ses craintes.

Les nouvelles technologies au service de l’autonomie des personnes dépendantes

Les nouvelles technologies jouent un rôle majeur dans l’amélioration de la qualité de vie des personnes dépendantes. Grâce à leur développement constant, elles offrent désormais une multitude d’outils et de solutions pour favoriser l’autonomie au quotidien.

Parmi ces innovations, on trouve les objets connectés, qui permettent aux individus de rester en contact avec leur entourage et leurs aidants à distance. Des bracelets ou colliers intelligents peuvent détecter les chutes ou les problèmes médicaux et alerter immédiatement les proches ou les services d’urgence. De même, des capteurs installés dans le domicile peuvent surveiller l’activité du résident, détectant tout changement inhabituel pouvant indiquer un problème de santé.

La domotique est aussi une avancée majeure pour faciliter la vie quotidienne des personnes dépendantes. Grâce à des systèmes automatisés contrôlables par smartphone ou tablette, il est possible de gérer facilement différents aspects du logement tels que l’éclairage, le chauffage et même certains appareils électroménagers. Ces technologies permettent ainsi d’adapter rapidement l’environnement aux besoins spécifiques de chaque individu, favorisant ainsi son autonomie.

La réalité virtuelle offre aussi des perspectives prometteuses pour accompagner les personnes dépendantes dans leur parcours vers plus d’autonomie. Des simulateurs virtuels peuvent aider à rééduquer certaines capacités physiques ou cognitives altérées par la dépendance en recréant des situations réalistes adaptées aux besoins spécifiques du patient.

Les assistants vocaux tels que Siri, Alexa ou Google Assistant sont devenus des alliés précieux pour faciliter la communication et l’organisation du quotidien. Ils permettent de contrôler à distance divers appareils connectés, d’établir des rappels personnalisés ou encore d’accéder à une multitude d’informations utiles.

Il faut bien souligner que malgré toutes ces technologies innovantes, elles ne peuvent remplacer entièrement le contact humain. La présence et l’aide des proches ainsi que celle des professionnels restent essentielles dans le soutien à l’autonomie des personnes dépendantes.

Les nouvelles technologies offrent aujourd’hui une véritable opportunité d’amélioration de la qualité de vie des personnes dépendantes en favorisant leur autonomie. Grâce aux objets connectés, à la domotique, à la réalité virtuelle et aux assistants vocaux, il devient possible de surmonter certains obstacles liés à la dépendance et ainsi permettre aux individus concernés de vivre pleinement leur vie avec dignité et liberté.