Lutter contre l’inflation grâce à l’investissement immobilier


Selon l’INSEE, la France a connu un taux d’inflation de 0,7 % pour l’année 2013. Trouver un bon placement immobilier pour faire fructifier son épargne et se prémunir de l’inflation relève ainsi d’un simple bon sens.

Trouver un bon placement pour son capital

Si placer son argent en Bourse peut permettre de gagner le jackpot, cette action présente un certain nombre de risques qui dissuadent beaucoup d’investisseurs. Le site bien-placer propose aux internautes diverses opportunités de placement comme la SICAV, les différents livrets d’épargne, les comptes titres ou l’assurance-vie.

L’immobilier suscite cependant un intérêt de plus en plus croissant des épargnants pour plusieurs raisons. Le patrimoine ainsi constitué voit sa valeur accroitre au fil du temps. De cette manière, un immeuble acheté il y a 15 ans a doublé de valeur en moyenne. En outre, il est possible de le faire occuper par ses enfants pendant leurs études et le louer par la suite, ce qui apporte des revenus supplémentaires au propriétaire.

Enfin, disposer d’un logement sans avoir à louer permet de bien profiter de sa retraite. Par conséquent, investir dans l’immobilier procure de réelles assurances pour l’avenir de l’épargnant qui ressent moins le poids de l’inflation

Les différentes possibilités d’investissement immobilier

Il est possible de bénéficier d’un taux préférentiel pour un crédit bancaire destiné à un investissement immobilier grâce à un compte épargne logement (CEL). Pour obtenir une information plus poussée sur le sujet, il suffit de consulter un site spécialisé. Par ailleurs, différentes dispositions réglementaires comme la loi Duflot permettent aux propriétaires d’obtenir une réduction d’impôt de 18 % sur le prix de revient du logement sur une durée de 9 ans. Ainsi, l’investissement dans une SCPI Scellier offre la possibilité de bénéficier d’une réduction d’impôt équivalent à 13 % du prix des appartements achetés au prorata de ses parts dans la SCPI, et ce pendant 9 ans. Il apparait par conséquent que les avantages fiscaux octroyés par ces investissements immobiliers dépassent largement le taux d’inflation annuel en France.

Miser sur l’immobilier ancien plutôt que le nouveau

L’acquisition d’un immeuble en mauvais état permet d’obtenir un double avantage. En premier lieu, son prix est nettement inférieur par rapport au neuf. D’ailleurs, vous pouvez tenir compte de l’importance des travaux de rénovation à effectuer pour négocier une baisse de prix auprès du vendeur. En outre, le montant des travaux peut être déduit des loyers et minore par conséquent les revenus du propriétaire qui voit par la même occasion ses impôts réduits. C’est le cas si l’immeuble est destiné à la location, ce que les spécialistes appellent le « déficit foncier classique ». Enfin, la rentabilité de la location d’un immeuble ancien tourne autour de 7 %, un pourcentage nettement supérieur au taux d’inflation de 0,7 % enregistré en 2013.