Profitez de la chute de la vente des voitures pour mieux négocier votre futur achat !


En France, l’achat des véhicules constitue la deuxième source de dépense après le logement. Depuis un bon bout de temps, les prix des voitures neuves en France ont baissé. Pourquoi ne pas profiter de cette aubaine pour vous rendre chez un concessionnaire et négocier votre achat auto à un bon prix. Comment tirer votre épingle du jeu et sortir gagnant d’une transaction d’achat de véhicule neuf ?

Faites une liste de critères d’achat

Avant de vous rendre chez un concessionnaire, il est impératif de lister ce que vous désirez comme type de voiture. C’est-à-dire identifier vos besoins et le budget que vous avez prévu pour l’achat du véhicule. Vous devez donc connaître la marque de la voiture, le modèle, les options de design comme le type de siège, les roues, etc. Après avoir fixé ces critères, essayez d’argumenter avec le vendeur pour obtenir une meilleure offre.

Déterminez la marge de bénéfice de votre concessionnaire

Avant toute négociation, vous devez connaître jusqu’où votre vendeur est capable de vous faire un bon prix. Pour cela, vous devez aller sur les sites web des constructeurs du modèle que vous avez choisi pour avoir une idée sur le coût réel du véhicule et des options offertes par le constructeur. Vous pouvez même obtenir le prix cédé au concessionnaire par le constructeur. En effet, certains organismes pour la protection des automobilistes détiennent des informations fiables à ce sujet.

Adoptez une attitude de bon négociateur

Malgré la chute des prix, une voiture neuve reste encore un lourd investissement dans un ménage, il faut donc bien négocier l’achat de votre voiture. Avec les optons installées par le concessionnaire, sa marge de bénéfice est comprise entre 10 et 20%. Pendant la négociation, ne vous montrez pas impatient, ni mêmes enthousiastes devant la perle rare que vous cherchiez depuis, elles ne pourraient avoir un effet négatif sur vos capacités de négociation. Si vous avez des informations sur le prix payé par les concessionnaires, pour un  véhicule par exemple à 12500 €, vous pouvez avancer le chiffre de 12800 €. C’est peu pour le vendeur, mais en procédant ainsi, vous aurez une belle offre surtout sur les options installées par le concessionnaire.