Santé

Quelles sont les conditions pour vendre du CBD ?

Quelles sont les conditions pour vendre du CBD ?

Bien vrai que le CBD est légal, sa vente est toutefois soumise à plusieurs conditions. Toute personne ne peut par exemple pas se lever et débuter la vente du CBD. Quant à la loi, elle oblige le respect strict de certaines règles (législation). Si vous souhaitez vendre du CBD et ne maîtrisez pas les conditions requises à cet effet, alors vous tombez à pic. Car, les paragraphes de cet article traitent exactement des différentes conditions pour vendre du CBD.

Vente de CBD : conditions réglementaires

Comme précisé ci-dessus, il est légal de vendre du CBD. Mais cette commercialisation doit obligatoirement tenir compte de certaines règles instaurées par la loi. Sans quoi, l’on se retrouve dans une irrégularité absolue et face des risques d’emprisonnement. Voilà, en effet, quelques-unes de ces règles.

A lire aussi : Comment perdre 20 kilos en 2 semaines ?

Vente de produits CBD à 0% de THC : autorisée

Tout d’abord vos produits CBD ne doivent pas contenir de THC. Même en toute petite quantité. Comme le souligne la loi, la commercialisation d’un produit de CBD contenant du THC est strictement interdite, ce, peu importe la teneur en THC du produit fini CBD. Une autre condition qui donne droit à la vente de CBD est que celui-ci doit être fabriqué à base des graines de chanvre ou simplement à base de fibre.

Le processus de fabrication du CBD doit être parfaitement suivi afin de garantir l’absence de THC. Une analyse doit donc être faite. Aussi, l’on doit s’assurer que la concentration des cannabinoïdes est raisonnable (98% généralement). Toutes ces mesures doivent être prises par le fabricant et le futur vendeur.

A lire aussi : Le système lacrymal

Ils doivent également préciser les conditions de consommation de ce produit fini. S’il existe un dosage à surveiller, il doit être indiqué. A ces jours, il n’y a pas encore de surdosage dû au CBD mais, il ne doit pas être vendu à une femme enceinte ou à un jeune mineur. En aucun cas surtout.

Chanvre autorisé

Il existe plusieurs types de variétés de chanvre, mais toutes ne sont pas autorisées. La seule et unique qui soit autorisée pour le moment est la Sativa L. Le code de la santé publique l’autorise. Elle est acceptée car sa teneur en THC est plus ou moins négligeable (0,2%). Autrement dit, tout comme le CBD à teneur 0% en THC, la vente du CBD 0,2% de THC est acceptable. Pas plus que ça.

Fibre et graines autorisées

Il existe une autre réglementation qui conditionne la vente de CBD. En revanche, celle-ci s’applique uniquement en France et non au niveau européen. La réglementation stipule que le CBD à vendre doit provenir de certaines parties du chanvre (les graines et les fibres). Mais cela ne s’applique pas sur l’ensemble du territoire européen. Ceci parce que plusieurs autres pays européens autorisent la vente de CBD provenant des fleurs et des feuilles. Sous condition que le taux de THC soit à 0,2% ou inférieur.

Qui est-ce qui peut commercialiser du CBD ?

Toute personne pourrait se lancer dans ce projet. Mais le problème est que cette substance est monstrueusement surveillée. Idem pour ses composantes. Pour sa vente, une parfaite maîtrise du domaine est requise. Ce qui traduit que non seulement respecter les conditions de vente doivent être respectées, il faut se faire former afin de devenir un professionnel. Un professionnel qui doit avoir l’autorisation des juridictions bien sûr. Et cette autorisation de traduire en licence.

A cet effet, il existe assez de formations et stages pour la maîtrise parfaite du CBD. La loi exige cela car le vendeur doit suivre des conseils et prêter attention à ses clients. Ceci, sur le dosage et aussi sur les probables effets qu’ils pourraient ressentir.

Le CBD doit être vendu pour ses vertus et non comme un médicament

Le respect de cette condition amène à ce que le CBD ne soit pas vanté à travers des publicités. Autrement, le vendeur risque de payer des pénalités voire même exclure du secteur.

Le CBD doit être vendu pour des vertus thérapeutiques et non le contraire. Précisez aux clients que vos e-liquides, huiles de CBD, gélules et autres ne sont pas des médicaments pouvant guérir des maladies. Ce qui est d’ailleurs juste.