Finance

Quelles sont les réglementations sur les crypto-monnaies dans différents pays du monde ?

Si certains pays ont entièrement interdit les crypto-monnaies, d’autres ont tenté de réguler partiellement leur flux dans l’économie. En effet, à mesure que l’utilisation des crypto-monnaies augmente, il en va de même pour les réglementations relatives à cette nouvelle monnaie virtuelle dans le monde entier qui sont mises en place pour les régir. Le paysage des crypto-monnaies est en constante évolution et il n’est pas facile de se tenir au courant des règles en vigueur dans les différents territoires mondiaux. Pour vous aider à vous y retrouver dans l’éventail des réglementations sur les crypto-monnaies dans le monde, leurs attitudes législatives et les activités qui y sont associées, nous avons élaboré ce guide. Découvrez comment les différentes nations abordent la réglementation des jetons et des échanges et suivez toutes les actualités crypto sur KuCoin pour vous tenir à jour.

Les États-Unis

Les États-Unis ont un système de gouvernance double, en vertu duquel les États peuvent avoir des lois différentes pour les crypto-monnaies. Par exemple, New York favorise les crypto-monnaies et a lancé en 2016 un cadre d’autorisation appelé « BitLicense » pour les entreprises et les échanges de crypto-monnaies. Le Wyoming a aussi exempté les développeurs de crypto-monnaies des lois sur les valeurs mobilières, s’ils remplissent certaines conditions, en 2018. De nombreux États américains n’ont pas encore pris position vis-à-vis des crypto-monnaies, mais le pays semble y être ouvert.

A lire en complément : Comment estimer la valeur de ses pièces d’or 

L’Union européenne

L’Union européenne compte 27 pays membres et la législation au niveau de l’Union est une question compliquée. Jusqu’à présent, les pays de l’UE ont choisi un cadre réglementaire souple par rapport aux crypto-monnaies. En septembre dernier, la Commission européenne a publié un projet de législation intitulé « Markets in Crypto-Assets Regulation (MiCA) ». Lorsque ce projet entrera en vigueur, les crypto-monnaies seront traitées comme des instruments financiers réglementés par la législation. Ce cadre renforce la protection des consommateurs et définit la conduite du secteur des crypto-monnaies.

Le Salvador

Le Salvador est devenu le premier pays à utiliser le bitcoin aux côtés du dollar américain comme monnaie légale en septembre 2021. Le président de ce pays d’Amérique du Sud, Nayib Bukele, a déclaré que le bitcoin pourrait réduire la pauvreté et conduire davantage de personnes vers la numérisation.

A voir aussi : C-zam (Carrefour Banque) (Offre plus commercialisée) : comment ouvrir un compte bancaire pro ?

Le Royaume-Uni

Le Royaume-Uni n’a pas formulé de législation explicite concernant la réglementation des crypto-monnaies. Le Royaume-Uni considère les crypto-monnaies comme des biens et non comme une monnaie légale. Ainsi, le Royaume-Uni perçoit des taxes sur les échanges de crypto-monnaies, comme tout autre échange de devises. Les entreprises qui participent au commerce des crypto-monnaies, y compris les bourses de crypto-monnaies elles-mêmes, doivent ainsi se conformer aux règles de l’impôt sur les sociétés.

La Chine

La Chine a radicalement changé sa position sur les crypto-monnaies au cours des derniers mois. Après avoir autorisé ses citoyens à échanger ou à extraire des crypto-monnaies, elle a déclenché une répression des activités d’extraction et interdit le commerce en juin 2021. Les exploitants d’infrastructures de crypto-monnaies, y compris les bourses, ont dû quitter le pays.

La Thaïlande

La Securities & Exchange Commission (SEC) du pays a récemment élaboré de nouvelles règles pour la détention d’actifs numériques. Le projet de règlement vise à interdire aux dépositaires de crypto-monnaies d’extraire des bénéfices des actifs de leurs clients. Afin de contrôler la volatilité du commerce des crypto-monnaies, le projet de règlement permettrait de déposer les actifs d’un client uniquement dans une banque commerciale après avoir convenu du taux d’intérêt avec leur client.

Les pays où le bitcoin est illégal

Si le bitcoin est bien accueilli dans de nombreuses régions du monde, plusieurs pays se méfient de sa volatilité et de sa nature décentralisée (vous pouvez observer par vous-mêmes à quel point la valeur du Bitcoin évolue heure par heure sur KuCoin). Certains le perçoivent également comme une menace pour leurs systèmes monétaires actuels et s’inquiètent de son utilisation pour soutenir des activités illicites comme le trafic de drogue, le blanchiment d’argent et le terrorisme. Plusieurs nations ont interdit la monnaie numérique, tandis que d’autres ont essayé de couper tout soutien du système bancaire et financier essentiel à son commerce et à son utilisation.

Pays avec une interdiction implicite

Ces pays (liste non-exhaustive) n’interdisent pas explicitement l’achat et les échanges de crypto-monnaies, mais ces derniers sont fortement déconseillés et décriés par les gouvernements :

1. Vietnam

2. Burundi

3. Cameroun

4. République centrafricaine

5. Gabon

6. Géorgie

8. Koweït

9. Lesotho

10. Libye

Pays avec une interdiction stricte

D’autres pays ont décidé de tout bonnement interdire au niveau national la présence de crypto-monnaies sur leur territoire :

1. Algérie

2. Bangladesh

3. Égypte

4. Irak

5. Maroc

6. Népal

7. Qatar

8. Tunisie

Notre tour des réglementations des crypto-monnaies à travers le monde est achevé. Nous espérons vous avoir appris quelque chose et vous avoir aidé à orienter vos investissements au bon endroit !