Les chiffres 2016 du VIH SIDA en France


Chaque année, les autorités sanitaires françaises publient les chiffres officiels sur la situation du VIH SIDA en France. Pour l’année 2016, les tendances constatées sont les mêmes. En effet, le nombre de séropositifs dus à des rapports intimes hétérosexuels diminue sensiblement, il reste très élevé chez les personnes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes.

Plus de 6000 personnes séropositives en 2015

En 2015, plus de 6000 personnes ont pu découvrir leur séropositivité et ceci représente un nombre assez stable. Il s’agit de chiffres qui ont été fournis par le recueil Labo VIH et qui concerne plus de 88% des laboratoires d’analyses médicales disponibles en France, dont http://biolab-martinique.fr/espace-patient/. Ces résultats ont pu montrer que les hommes représentaient environ 70% des découvertes de séropositivité en 2015. Les personnes de moins de 25 ans représentaient environ 12% de celles qui ont 50 ans 19%.

Rapporté à la population, il faut dire que le nombre de découvertes de séropositivité est de 89 par million d’habitants. À noter que ce taux varie sensiblement d’une région à une autre et reste beaucoup plus élevé en Martinique, Guadeloupe, Ile-de-France ou encore en Provence-Alpes-Cote-d’Azur. À noter surtout que depuis 2012, le nombre de personnes séropositives découvertes en province se stabilise. L’analyse des souches due a surtout montré que 32% des personnes infectées l’ont été en France.

Le nombre de découvertes baisse chez les hétérosexuels

Cette étude a révélé que le nombre de personnes séropositives baisse sensiblement chez les personnes hétérosexuelles, qu’ils soient hommes ou femmes. En revanche, le nombre de découvertes ne diminue toujours pas chez les personnes homosexuelles et représente 43% des découvertes. En 2015, plus de 2000 personnes homosexuelles ont découvert leur séropositivité en France. Entre 2012 et 2015, le nombre de personnes gays diagnostiquées séropositives a triplé chez les 15-24 ans avant de se stabiliser.

Peu de données sur les personnes transgenres

Les résultats obtenus n’ont pas pu fournir suffisamment de renseignements sur les personnes transgenres. On sait seulement que 46 découvertes ont concerné les personnes transgenres, dont 40 femmes. Il faut aussi dire que les données sont très variées et concernent surtout un âge allant de 17 à 72 ans. À noter que 60% d’entre elles se sont fait dépister en Ile-de-France.

Pour les opérations de dépistage, il faut dire qu’il s’agit d’une pratique assez répandue et on a pu avoir plus de 5 millions de diagnostics durant l’année 2016, surtout dans les départements d’outre-mer.