Devenir brancardier : un métier humain


Le métier de brancardier est souvent confondu avec un autre métier, celui d’ambulancier. Le brancardier est là pour sauver les vies dans des missions utiles et humaines, dans un périmètre restreint. Le métier de brancardier est un beau métier qui regroupe un ensemble de compétences nécessaires au bon fonctionnement du système hospitalier.

Être brancardier : quelles missions ?

Un brancardier a principalement pour mission de transporter un patient d’un endroit à un autre, au sein d’un même établissement hospitalier. Que ce soit en clinique, en centre de soin, en maternité ou en hôpital, le brancardier est dédié à son métier.

A lire aussi : Coup de froid 3 solutions naturelles

La nuance avec l’ambulancier est nette : l’ambulancier contrairement au brancardier, se charge du transport des patients à l’extérieur du centre hospitalier, quel qu’il soit. Le métier de brancardier est un métier qui requiert de nombreuses compétences auxquelles on ne pense pas forcément au premier abord.

Le transport du patient

Le brancardier est chargé de définir le mode de transport du patient concerné, en fonction bien entendu de l’état de santé de ce dernier. Le choix est possible entre un chariot-brancard, un fauteuil roulant ou encore un brancard-lit.

A découvrir également : Des équipements appropriés pour la pratique du yoga

L’entretien du matériel de transport

Le brancardier ne s’occupe pas que du transport mais aussi de l’entretien du matériel servant au transport du patient. En général, un brancardier est de bonne constitution et doit être en mesure de porter un patient si la situation l’y amène et que l’état du patient le nécessite.

Brancardier, un emploi humain

On ne peut aborder le métier de brancardier sans mentionner la part humaine d’interaction avec le patient. Au-delà des gestes techniques, du transport et de l’entretien, tout brancardier est un être humain avant tout.

Le lien, la communication, l’empathie, l’humour, le recul, le tact, la psychologie, la lucidité, le relationnel… Tout cela fait partie intégrante du métier de brancardier. Quel que soit le lieu de travail du brancardier, celui-ci va nécessairement être amené à voir des patients plusieurs fois, puisqu’il est rattaché à un établissement hospitalier. Un brancardier peut donc créer du lien le temps d’un court trajet, avec le patient, selon son état et ses dispositions.

La qualité du relationnel en milieu hospitalier

Si le patient est dans un état émotionnel particulier, le brancardier doit pouvoir déceler cela et rassurer le patient. Pour cela, il doit anticiper et comprendre pourquoi le patient se trouve dans cet état (avant une opération, etc.). Une présence rassurante est toujours un plus quand on est seul dans un hôpital. La qualité de relation avec le personnel hospitalier fait partie du bon déroulement du parcours de soins de tout patient.

Quelles compétences pour devenir brancardier ?

Tous les brancardiers doivent connaître les gestes de premiers secours pour pouvoir trouver un emploi dans leur secteur. Il doit aussi connaître des gestes précis de manutention afin de ne pas se blesser au cours des diverses opérations qu’il est amené à effectuer. Des compétences techniques mais aussi un minimum de bon sens et de recul.

La sécurité du patient et sa propre sécurité son donc importantes. Il peut être demandé à un brancardier d’effectuer le transport de prélèvements d’urine ou de sang d’un service hospitalier à un autre. Le brancardier s’adapte à la demande tout en sachant exactement quel est son rôle.

Confiance et patience

Pour ces missions ainsi que pour le transfert de dossier et des affaires du patient, le brancardier doit être reconnu comme une personne fiable et de confiance. Le patient à tout moment doit pouvoir se sentir en sécurité à côte d’un brancardier.

Un brancardier peut avoir à agir et à travailler en urgence selon les cas et le service auquel il peut être rattaché. Il faut donc avoir la capacité à garder son sang-froid en toute situation et à rester patient tout en sachant agir vite et de manière adaptée, posée et ferme.

Savoir être organisé

Tout brancardier doit avoir le sens de l’organisation. En effet, il se charge lui-même de mettre au point son planning. Il s’adapte au planning de soins à effectuer sur le patient, il est dynamique et prévoit d’arriver en temps et en heure au service hospitalier demandé.

Quelle formation pour devenir brancardier ?

Dans tout centre de soin, centre hospitalier ou clinique, le métier de brancardier est primordial. Sans cet élément-clé de la chaîne du système hospitalier, celui-ci serait bancal et ne pourrait pas correctement fonctionner.

Le brancardier est un lien entre les divers services et son rôle ne doit pas être minimisé. C’est pourquoi il existe une formation brancardier qui permet d’accéder à l’emploi et à un métier stable.

Un métier accessible sans diplôme

Pour devenir brancardier, vous devez impérativement être titulaire de votre Attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 (AFGSU2). Un bon état et une bonne condition physique doivent être approuvés suite à une visite médicale.

Une fois le processus de recrutement lancé et si la personne obtient le poste, le centre hospitalier ayant passé l’annonce d’emploi se charge lui-même de poursuivre la formation avec le brancardier en interne et avec la participation des médecins.

Le bac Pro ASSP et le BNS

Il est vivement recommandé, même si le métier de brancardier est accessible sans diplôme, d’avoir suivi et décroché avec succès un Bac pro ASSP (Accompagnement, soins et services à la personne).

Vous vous donnez plus de chances de décrocher un emploi de brancardier si vous êtes par ailleurs titulaire du BNS (Brevet national de secouriste).

L’IRFSS : brancardier Croix-Rouge

L’institut régional de formation sanitaire et sociale d’Île-de-France de la Croix-Rouge française est aussi en mesure de proposer des formations de brancardier Croix-Rouge adaptées aux besoins. Pour la suivre, il faut simplement avoir plus de 18 ans.

À la suite de la formation de brancardier Croix-Rouge, vous obtenez l’attestation de brancardier, qui vous est donnée par l’Institut de formation des Ambulanciers (IFA). Par ailleurs, l’AFGSU1 est délivrée sous autorité du CESU départemental en question (Centre d’Enseignement des soins d’urgences).

Salaire, débouchés et carrière de brancardier

Un brancardier touche un salaire qui se rapproche du SMIC et qui peut évoluer. Parfois, le brancardier peut être débutant mais bénéficier d’avantages, comme être nourri et logé par son employeur.

En fonction de l’expérience du brancardier, ce dernier peut suivre tout au long de sa carrière des formations et changer de secteur. Il peut ainsi devenir ambulancier, auxiliaire de puériculture, aide-soignant, agent de service mortuaire, etc.

La carrière d’un brancardier dépendra de sa motivation et de sa curiosité, mais aussi de son côté dynamique. Le métier de brancardier peut convenir à des personnes à la recherche d’un emploi pérenne, tout comme à des personnes à la recherche d’un emploi de transition. Des étudiants peuvent tout à fait devenir brancardiers.