Actu

Préparer son divorce, ce qu’il faut savoir

Aborder la question de divorce est loin d’être évident lorsqu’on est marié depuis plusieurs années. Pourtant, il devient inévitable lorsque le couple ne voit plus d’autres issus possibles. Cette situation n’est jamais facile à vivre pour chaque individu. Afin d’aider tout un chacun à mieux préparer son divorce, voici quelques conseils.

Faire un devis

L’organisation du divorce est une étape importante menant vers l’affranchissement de son/sa conjointe (e). Il faut retenir que cette opération est assez onéreuse selon la durée de la procédure et le type de séparation souhaité. De ce fait, la demande de devis en ligne constitue la première étape à suivre pour mieux préparer son divorce. Il existe des formulaires à remplir gratuitement en ligne. Ce dossier demande l’identité du demandeur, l’état de sa relation avec son/sa conjointe (e) ainsi que leur avoir commun (enfant, bien immobilier, etc.). Le concerné peut même bénéficier gracieusement des services d’un conseiller juridique.

A lire également : Les rôles d’une aide à domicile

Choisir son avocat

Choisir un bon avocat relève d’une grande importance lors du lancement de la demande de divorce. Chacune des deux parties doit engager son propre avocat. Cependant, cela n’est pas nécessaire s’il s’agit d’une séparation par consentement mutuel. Dans ce cas, les deux conjoints peuvent embaucher le même protecteur. La présence de ce dernier est requise dans toutes les phases de la rupture. Il existe également trois autres types de divorce mis à part celui susmentionné. Dans le cas d’un divorce pour faute, le demandeur doit pouvoir prouver la faute de son époux (se). Les deux autres formes de divorce sont le divorce pour altération définitive du lien conjugal et celui sur acceptation du principe de la rupture du mariage.

Les pièges à éviter

Tout au long de la procédure, il faut s’abstenir de faire certaines choses qui peuvent rendre la situation encore plus difficile avant la déclaration proprement dite du divorce. Vous devez toujours rester dans le domicile conjugal selon les accords tacites du mariage. En effet, partir de cette demeure est une faute, car il y a abandon du foyer conjugal. De plus, il ne faut pas mettre à jour une nouvelle relation amoureuse tant que le divorce n’est pas officiellement prononcé.

A lire en complément : A la découverte des vins bio de l’AOC Fitou

Les conséquences financières du divorce

Le divorce a des conséquences non négligeables sur les finances du couple. Effectivement, il faut savoir que le patrimoine acquis pendant le mariage appartient aux deux époux à parts égales. En cas de divorce, par exemple, la propriété immobilière sera partagée entre les deux parties et chacun aura droit à une partie selon l’accord trouvé.

En matière de pension alimentaire pour enfants, elle doit être versée au parent qui a la garde exclusive des enfants. Le montant est fixé par le juge en fonction des revenus nets mensuels de chaque parent.

Afin d’éviter tout malentendu ou désaccord lors du processus ultérieur concernant cette question financière importante (pension alimentaire), il peut être très utile pour les couples divorcés d’opter pour un accord prénuptial avant même leur mariage.

Dans tous ces aspects financiers liés au divorce, l’assistance juridique et fiscale peut s’avérer très utile, voire indispensable dans certains cas, surtout lorsque vous avez accumulé beaucoup de biens avec votre conjoint durant votre vie commune.

Donc, il faut bien comprendre que le divorce a des impacts concrets sur vos finances personnelles et qu’il faut prendre en compte toutes les questions pécuniaires dès l’annonce solennelle aux autorités compétentes jusqu’à sa clôture effective devant un juge spécialisé.

La garde des enfants : comment la négocier avec son conjoint

La garde des enfants est souvent l’un des aspects les plus difficiles à négocier dans un divorce, car elle affecte directement le bien-être des enfants. Il faut que les conjoints soient honnêtes sur leur emploi du temps et leur capacité réelle à s’occuper des enfants. Si l’un travaille beaucoup ou voyage fréquemment pour son métier, la garde exclusive peut ne pas être réaliste.

Il faut tenir compte du désir exprimé par chaque enfant âgé de plus de 12 ans concernant sa préférence quant au parent chez qui il souhaite habiter principalement après le divorce.

Si vous avez du mal à trouver un terrain d’entente avec votre conjoint concernant la garde des enfants, il serait judicieux de consulter un médiateur familial ou de solliciter une aide juridique spécialisée en droit familial afin que toutes ces questions essentielles puissent être résolues équitablement.

Il faut savoir aussi qu’il est possible pour chacun des époux après le jugement rendu, soit dans le cadre d’une procédure amiable soit contradictoirement devant un juge aux affaires familiales (JAF), sous certaines conditions, de demander un changement du mode de garde fixé initialement par le juge.