Arrêt de travail suspect : que faire en tant qu’employeur ?


Certains salariés ont tendance à tomber malades beaucoup trop souvent. Si vous doutez du motif d’arrêt maladie, vous avez la possibilité d’exiger une contre-visite médicale dans le but de vérifier la validité de l’arrêt. La loi vous l’autorise. Quand on sait que l’absentéisme peut facilement entraîner une baisse de la productivité, il convient de vérifier si les raisons pour lesquelles vos employés refusent de venir sont bien justifiées.

Les arrêts de travail abusifs

Les arrêts de travail abusifs portent préjudice à la société. Si le travail n’est pas bien exécuté dans une entreprise, cela se répercutera sur l’ensemble des résultats. L’employeur a tout à fait la possibilité de contester un arrêt de travail ou de dénoncer un arrêt maladie abusif. Si l’employé reçoit de votre part un complément de salaire, vous êtes bien placé pour lui exiger une contre-visite et lui demander de se soumettre à un contrôle d’arrêt maladie. Tout ce que vous aurez à faire alors, c’est de trouver un médecin contrôleur. Celui-ci se chargera d’ausculter le salarié et de vous communiquer ses conclusions.

Le versement de complément scalaire sera alors automatiquement suspendu si l’arrêt est considéré comme abusif. L’assurance maladie devra aussi être informée. De ce fait, elle pourra choisir de suspendre les IJSS, ou de diligenter un nouveau contrôle par ses propres services. Dans bien des cas, il est possible que le médecin propose une reprise anticipée du salarié.

L’arrêt de travail, des conséquences négatives pour l’entreprise

C’est parce que l’arrêt de travail peut entraîner de sérieuses conséquences sur le fonctionnement de la société que la loi autorise l’employeur à vérifier l’absence des salariés. Si vous avez des doutes concernant le comportement d’un de vos employés, vous pouvez toujours solliciter un professionnel de la santé pour qu’il se charge d’établir une contre-visite médicale à son domicile. Si le salarié refuse de se faire ausculter, l’employeur peut prendre cela pour un arrêt de travail abusif et décider d’arrêter le versement du complément de salaire. Il existe d’ailleurs différents signes d’un faux arrêt maladie.

Un employé qui n’essaye pas de faciliter l’intervention du médecin contrôleur (adresse erronée, incomplète, refus de guider le professionnel, etc.) peut facilement donner l’impression que ses excuses sont fausses. La lutte contre les arrêts maladie est indispensable pour l’organisation et le bon fonctionnement des entreprises. C’est le seul moyen d’amener les salariés à respecter leurs engagements et à réduire leurs absences.