Quels sont les intérêts d’une société offshore ?


Plusieurs raisons peuvent inciter à créer une société offshore. Il faut distinguer les raisons légales des raisons illégales. Ici, nous allons uniquement nous concentrer sur les premières, celles qui sont autorisées par le droit français.

 

Optimisation fiscale

 

L’un des principaux intérêts de créer une société offshore est l’optimisation fiscale. Qu’est-ce que l’optimisation fiscale ? On parle d’optimisation pour désigner des techniques légales, sinon il s’agit de fraude fiscale qui est punie par la loi.

 

L’optimisation fiscale consiste à utiliser les failles du système fiscal pour réduire légalement le montant d’imposition.

 

Grâce à la société offshore, comme évoqué sur le site https://www.icd-fiduciaries.com/, l’entreprise peut déclarer ses bénéfices dans un pays où l’impôt est plus faible que dans le pays de résidence. Dans certaines destinations offshore, il est même possible de profiter d’aucune imposition sur les bénéfices.

 

La société offshore est donc une façon de réduire la pression fiscale. Il s’agit généralement de la raison principale poussant certains dirigeants à créer une société offshore. De plus, les frais annexes sont souvent plus faibles et notamment les frais de gestion et de maintenance d’une entreprise offshore qui dépassent rarement les 1 000 euros par an.

 

Anonymat et secret

 

En plus de l’optimisation fiscale, la société offshore est également privilégiée pour ses aspects juridiques concernant le secret et l’anonymat.

 

En effet, les destinations offshore privilégiées, sont souvent celles autorise :

  • Le secret bancaire: obligation des banques à ne pas livrer les informations sur leurs clients
  • Le secret professionnel: interdiction pour un professionnel de dévoiler certaines informations concernant ses clients et son activité
  • L’anonymat des dirigeants et actionnaires: utilisation de prêtes-nom pour dissimuler le nom des actionnaires et des dirigeants
  • Transactions anonymes: pour réaliser discrètement des transactions immobilières et financières

 

Attention toutefois à rester dans le cadre de la légalité, car la frontière est parfois très mince. Il est important de bien vous renseigner sur la législation de votre pays de résidence fiscale et celle du pays d’accueil de la société offshore. Selon les pays, certaines pratiques peuvent ou non être autorisées.