Le métier de luthier et la formation en lutherie


Devenir luthier et vous lancer dans le bel univers fascinant de la lutherie vous tente ? On vous parle ici du métier du luthier et de la formation en lutherie : pour tous les passionnés de guitare et d’instruments de musique à corde.

La lutherie : qu’est-ce que c’est ?

La lutherie est un secteur à part. Vous entrez dans le monde de la fabrication d’instruments de musique à corde et dans l’univers de la guitare en particulier. La lutherie consiste à fabriquer à la main des instruments de musique à corde et en bois. Le processus de fabrication de ces instruments, que ce soit un violon, une guitare ou une contrebasse, par exemple, exige un savoir-faire très pointu.

A lire en complément : Quelles saveurs retrouve-t-on dans la bière ?

La lutherie artisanale est concurrencée par les grands fabricants de guitare et de violons les plus connus (Yamaha, Fender, etc.). Cela dit, devenir luthier est un projet qui implique une passion, un savoir-faire et une expertise dont seule la fabrication artisanale bénéficier.

Que fait le luthier ?

Installé dans son atelier de lutherie, le luthier a un métier passionnant, au cœur de l’univers des instruments de musique. Un luthier fabrique des instruments de musique en y apportant sa patte. D’étape en étape, il voit se dessiner la guitare, le violon ou tout autre instrument à corde et en bois.

A lire aussi : Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) : définition

Le luthier ou spécialiste en lutherie s’occupe de la fabrication d’une guitare du début jusqu’à la fin. De l’idée au produit fini et à la guitare qui trouvera son propriétaire, il réalise des esquisses et réfléchit à des critères de résonance, de timbre et d’esthétique.

Un spécialiste en lutherie sait choisir les bois pour fabriquer ses instruments de musique. Il peut concevoir une guitare exprès pour quelqu’un ou bien fabriquer ses instruments de musique sans idée précise, pour ensuite les proposer à la vente aux particuliers.

Le son, la forme, l’esthétique

Un luthier n’est pas seulement un artisan en lutherie. Il doit composer avec les attentes des musiciens en termes de sonorité. Il possède donc une “oreille”, au même titre qu’un parfumeur possède un “nez”. Le choix du bois va avoir une grande influence sur la capacité de résonance des instruments. En choisissant ses matériaux, le luthier sait quel rendu il aura, à la fois en termes de résonance (son), d’esthétique et de possibilités en termes de formes.

Si la forme des instruments de musique est généralement la même, un luthier peut avoir des commandes particulières pour faire une guitare personnalisée. Tout bon guitariste a ainsi son propre luthier s’il veut avoir le rendu parfait avec ses instruments de musique.

La musique est une science qui nécessite une précision. Un instrument de musique ne va pas sonner de la même manière s’il est fabriqué à la main ou de manière industrielle.

Les missions techniques en lutherie

En lutherie, tout luthier doit se préparer à travailler le bois en long, en large et en travers. Il découpe, taille, il donne forme. Il sculpte le bois, le rabote et passe du temps à peaufiner une forme ou un détail sur le futur instrument de bois.

Il prévoit le nombre exact de pièces à assembler, les fabrique et procède à l’assemblage des composants de la future guitare. Les pièces sont montées puis collées entre elles. Seul un luthier ou un spécialiste en lutherie peut effectuer ces gestes de précisions et destinés à durer. Une machine ne rendra pas la même qualité : c’est en cela que la profession et le métier de luthier sont spécifiques.

Enfin, pour finir sa pièce, un procédé de vernissage est nécessaire. Le bois de l’instrument est protégé et peut donc avoir une meilleure durée de vie. Après la réalisation de ce processus, les cordes de l’instrument – guitare, violon ou autre – peuvent être montées.

La musique : collaborer avec les musiciens

Le luthier accorde aussi l’instrument de musique, ce qui fait de lui un artisan expert. La sonorité doit être parfaite et correspondre à ses attentes d’origine.

Pour parfaire son instrument et avoir une certaine renommée en lutherie, le luthier travaille en étroite collaboration avec les musiciens s’il reçoit des demandes précises de fabrication. Le luthier peut améliorer la manière dont une guitare sonne en changeant sa forme et en remaniant les cordes.

Par ailleurs, le métier de luthier implique aussi un service après vente et des travaux de restauration d’instruments de musique qui le nécessitent.

Formation en lutherie : les compétences

Pour entrer en lutherie, une formation très pointue est exigée. Ce métier ne s’invente pas et doit avant tout être une passion. Pour partir en lutherie, on comptera sur la créativité de l’apprenant. Celui-ci pourra ensuite laisser libre cours à son art en créant des instruments de musique uniques.

Le luthier est aussi musicien puisqu’il sait jouer de ses propres instruments de musique et possède une oreille musicale infaillible. Les compétences attendues quand on veut devenir luthier sont avant tout la patience et le goût de l’exigence personnelle. Être adaptable et savoir comprendre une commande spécifique d’un musicien est une qualité essentielle.

Etudes et formation de luthier

Pour devenir luthier, la formation n’est pas longue. Vous sortez avec un Bac + 3. La formation en lutherie est tellement spécifique qu’elle n’est pas proposée de manière commune partout en France.

Il existe ainsi le CAP (Certificat d’aptitude professionnelle) avec mention lutherie, ouvrier archetier ou assistant technique instrument de musique option guitare. Ce type de formation vous fait entrer dans l’univers de la lutherie.

Vous pouvez ensuite vous spécialiser et passer un BMA (Brevet des métiers d’art). Le BMA Technicien en facture instrumentale option guitare. Une formation complémentaire en lutherie existe si vous souhaitez aller plus loin, durant 2 années en post-bac.

Si vous souhaitez obtenir votre DMA (Diplôme des métiers d’art), vous devrez suivre un cursus de 2 ans après votre bac.

Intégrer une école de lutherie

Il est possible d’intégrer des cursus privés dans une école, par exemple. À Lyon, le CFA SEPR vous accueille. Il existe aussi l’école privée de lutherie située à Villeneuve-lès-Maguelone, mais aussi le lycée Fernand Léger situé à Bédarieux. ces écoles sont des hauts lieux de formation en lutherie.

La formation complémentaire de 2 années est proposée à Briantes (lycée George Sand).

Pour votre DMA, c’est à Mirecourt qu’il faudra aller, au lycée Jean-Baptiste Vuillaume. Mirecourt accueille aussi une école privée internationale de lutherie (Jean-Jacques Pagès).

Quels débouchés en lutherie ?

Après un cursus en lutherie, vous avez bien sûr l’opportunité de monter votre propre atelier. Il faut savoir qu’en France, les débouchés sont serrés et peu nombreux pour un luthier. C’est votre passion et votre persévérance qui paieront et qui vous amèneront vers ce pour quoi vous êtes peut-être fait.

Avec votre talent, vous pouvez avoir la chance de travailler avec des grands noms de la musique. En poussant la formation, au-delà du métier de luthier, vous pouvez devenir archetier, une spécialité extrêmement pointue.

Un luthier doit avoir une motivation et de la ressource en lui pour sortir du lot et se faire une place en lutherie.

Salaire d’un luthier

Le salaire d’un luthier débutant va se situer autour du SMIC. Un jeune luthier ou une jeune luthière peut travailler dans un atelier comme assistant. Les compétences acquises seront des bonus pour prétendre à un meilleur salaire. Épanouissez votre talent en devenant luthier et en suivant une formation en lutherie en France !