Tout savoir sur le métier de plaquiste


Le métier de plaquiste est un métier de précision qui nécessite une formation de qualité et carrée afin de garantir un travail efficace en construction de bâtiment. Découvrez ici les spécificités du métier de plaquiste ainsi que la formation nécessaire pour accéder à l’emploi.

Le plaquiste : quelles missions ?

Un plaquiste est un expert de l’isolation et des finitions des intérieurs. Il pose des cloisons et s’occupe de la gestion de tout ce qui est lié à l’isolation. Sur les murs, les plafonds mais aussi sur sol, un plaquiste s’occupe des assemblages, des joints.

A lire en complément : Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) : définition

Le métier de plaquiste implique de travailler sur divers types de constructions dans le bâtiment. Logements individuels et collectifs, bureaux, immeubles, bâtiments publics ou industriels… Le métier est physique et requiert une formation qualitative afin de garantir la pérennité des ouvrages et des aménagements.

Plaques en plâtre et cloisons : le plaquiste à l’oeuvre

Afin de mener à bien ses missions, le plaquiste va concentrer ses efforts sur l’utilisation des bons outils sur les bons matériaux. Il est chargé d’ériger des cloisons et de poser des plaques de plâtre, d’où le titre de plaquiste.

A voir aussi : Game of Thrones : les difficultés de traduction de l'histoire d'Hodor

Pour son travail, le plaquiste se sert surtout d’une équerre et d’un niveau afin d’être sûr de la bonne disposition des éléments. L’utilisation des outils n’est donc pas une contrainte : c’est essentiellement sa manière de poser les plaques, les cloisons et les matériaux isolants qui feront la différence.

Le plaquiste peut s’aider de machines portatives ou fixes pour faciliter son travail : les matériaux peuvent être lourds et difficiles à manipuler.

Un travail rigoureux, par étapes

La méthode est le maître-mot du travail du plaquiste. Il travaille avec rigueur et par étapes successives :

  • Dans sa formation, le plaquiste apprend l’étude de schémas et de plans ;
  • Il effectue des prises précises de mesures ;
  • Il procède à la découpe juste des matériaux ;
  • Le plaquiste pose ensuite les plaques de plâtre ou cloisons ;
  • Au cours de sa formation, il apprend à réaliser des joints parfaits ;
  • Le vissage des plaques intervient ensuite, avec les finitions de rigueur, suivant la réglementation.

Les compétences et les qualités d’un bon plaquiste sont constamment recherchées dans le secteur du bâtiment, à diverses échelles. Sur des chantiers de grande envergure, le plaquiste de par sa formation aura appris à travailler en équipe.

Sur des chantiers restreints en surface, il aura également appris en formation à savoir travailler seul et avec une méthode rigoureuse.

Etudes et formation de plaquiste

Pour devenir plaquiste, on n’improvise rien. Des compétences solides sont attendues et pour cela, une formation est nécessaire.

Les compétences attendues

Le plaquiste doit s’attendre à des tâches physiques et à des missions fatigantes. Il faut bien sûr être en très bonne condition physique pour tenir dans le métier de plaquiste. Une simple formation ne suffit pas, il faut avoir de l’endurance et une certaine motivation pour les travaux manuels.

La patience ainsi que l’anticipation et la gestion des difficultés de tout chantier sont à prévoir dans ce corps de métier. Une connaissance parfaite des normes de sécurité ainsi que de la réglementation en vigueur sont de mise dans ce métier.

Les gestes du plaquiste, que ce soit en formation ou sur le chantier, doivent être d’une précision parfaite. Tout défaut d’attention peut entraîner des défauts de construction et d’installation qui seraient préjudiciables.

Enfin, travailler en tant que plaquiste nécessite des qualités relationnelles indéniables. Le plaquiste travaille tantôt en équipe, tantôt seul. Le travail en équipe nécessite une bonne communication ainsi qu’une excellente organisation, tant sur les tâches que sur la propreté du chantier.

Quelle formation pour devenir plaquiste ?

Le métier de plaquiste est accessible à divers niveaux d’études. La formation peut être courte ou plus longue selon le souhait de l’apprenant.

Le CAP permet d’accéder rapidement à l’emploi en tant que plaquiste apte professionnellement à l’exercice de son métier. Les diplômes de plâtrier plaquiste et de staffeur-ornemaniste sont possibles, pour deux spécialités assez différentes.

Pour les apprenants souhaitant atteindre un niveau BAC, il est possible de passer par deux voies de formation :

  • BP (Brevet professionnel) métiers du plâtre et de l’isolation ;
  • Bac pro aménagement et finition du bâtiment ;

Suite à cela, vous pouvez choisir de poursuivre la formation vers un BTS (Brevet de technicien supérieur) aménagement et finition. La qualification étant plus importante, les perspectives d’emploi sont fortement facilitées.

En effet, dans le secteur, un plaquiste doit avoir un talent irréprochable afin de répondre à des demandes d’exigences. Dans le secteur du bâtiment public, notamment, les exigences sont assez différentes du secteur privé.

Dans tous les cas, un futur plaquiste doit se professionnaliser avant d’entrer sur le marché du travail et pour cela, il a le choix de la formation et du niveau qui l’intéresse.

Une formation assez répandue

Que vous cherchiez un CAP, un BEP, un BP, un Bac pro ou un BTS, la formation de plaquiste est assez répandue en France, ce qui représente un réel avantage. Le demande étant au rendez-vous, l’offre est toujours présente.

Le saviez-vous ? L’AFPA (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) propose aux adultes en reconversion professionnelle des cursus courts et efficaces pour devenir plaquiste professionnel rapidement. La formation dure en général 6 mois ; elle est de niveau V, ce qui équivaut à un CAP ou à un BEP.

Salaire, débouchés en tant que plaquiste ?

En étant débutant, un plaquiste va pouvoir toucher environ 1500 euros brut mensuels. des primes sont possibles en fonction du domaine d’activités, de l’employeur, etc.

Quant aux débouchés, ils sont assez évidents pour toute personne qui souhaite commencer dans le métier de plâtrier plaquiste. Après quelques années en salariat, le plaquiste peut se mettre à son compte en tant qu’artisan et monter sa propre affaire. Il peut ensuite devenir chef d’entreprise avec des salariés à sa charge s’il le souhaite, ou rester indépendant.

Sur chantier et en tant que salarié, un plaquiste peut évoluer en tant que chef de chantier ou chef d’équipe. Si ces voies ne sont pas suffisamment intéressantes, des passerelles professionnelles sont toujours possibles, notamment vers la rénovation, le conseil en bricolage, etc.