Qu’est-ce que l’isolation thermique ?


Par définition, l’isolation thermique est une « barrière à chaleur » qui permet de maintenir la chaleur ou la fraîcheur à l’intérieur des bâtiments. Une isolation de qualité garantit un confort de vie optimal en chauffant la maison en hiver et en empêchant la chaleur d’investir les espaces de vie durant la canicule. Un tel système a été mis en place pour limiter les dépenses énergétiques consacrées au chauffage et à la climatisation.

 

Investir dans une isolation thermique

Outre le confort de vie, une maison bien isolée permet une diminution de la consommation énergétique, de l’émission de gaz à effet de serre et des nuisances sonores. Et pour amortir les frais d’investissement, le crédit impôt propose un soutien financier pour toute installation de système d’isolation.

Qui plus est, le fait d’assurer l’isolation d’une maison diminue les besoins en chauffage parce que dans le cas contraire, les déperditions caractéristiques du toit (30 %), des murs (21 %), des fenêtres (13 à 15 %), du sol (7 %) et des ponts thermiques (5 %) se répercuteront sur la facture, pour identifier ces déperditions de chaleurs et les ponts thermiques, rien de tel qu’un thermographie tel que celle proposé par econologik.com.

Choisir le bon isolant

Avant d’opter pour une isolation intérieure ou extérieure, il faut vérifier sa résistance thermique R et sa conductivité thermique. Si la résistance thermique évoque surtout l’épaisseur du matériau utilisé, la conductivité thermique exprimée en W/m.K renvoie à la quantité d’énergie (en joule). Il faut également prendre en compte les propriétés hygrométriques (possibilité de passage d’humidité), les propriétés sanitaires (des matériaux sains et naturels), le déphasage thermique (transmission de la chaleur accumulée 10 heures après le pic de chaleur de la journée).

Exemple d’isolation : intervenir par l’extérieur

Comme toute autre installation, l’isolation thermique par l’extérieur présente des points forts et des points faibles. Parmi ses plus grands atouts figure l’absence de ponts thermiques au niveau des planchers, l’inertie thermique des murs, la possibilité d’intervention durant le ravalement de façade, la conservation de la surface habitable.

Cependant, une déclaration de travaux est obligatoire tandis que l’aval de l’assemblée générale des copropriétaires doit être obtenu avant de commencer les travaux.