Traduction et interprétation: quelles différences?


Agences de traduction et d'interprétation: quelles différences?

Mettons les choses au clair dès le départ: non, un traducteur n’est pas forcément un interprète, alors même qu’un interprète n’est pas forcément un traducteur. Partant de ce constat, tentons de discerner les métiers d’interprète et de traducteur. Voyons ce qui sépare ces deux professions, mais également ce qui les rassemble. 

Interprète et traducteur: les points communs

Interprétation et traduction sont deux domaines de la linguistique. Pour être qualifié de “bon interprète” ou de “bon traducteur”, ces professionnels doivent éprouver une certaine facilité à jongler avec les langues.

Si traducteurs et interprètes suivent dans un premier temps un cursus commun, ils ne tardent toutefois pas à prendre des routes différentes. En effet, aspirants interprètes et aspirants traducteurs co-habitent trois années durant au sein d’une seule et même filière: la filière traduction et interprétation. Une fois un diplôme de bachelier en poche, les étudiants se voient alors invités à choisir entre les deux domaines s’offrant à eux en vue de l’obtention d’un master.

Il en est terminé des points communs. Voyons désormais ce qui les différencie…

Interprète et traducteur: les différences

Un interprète synthétique

Avant toute chose, il convient de distinguer deux formes d’interprétation: l’interprétation simultanée et l’interprétation consécutive. Dans le cadre de l’interprétation simultanée, le professionnel a pour mission de transposer un discours oral en temps réel. Lorsqu’il réalise une interprétation consécutive, l’interprète a en revanche le temps d’assimiler le contenu, de le synthétiser, avant de le livrer, traduit.

Quel que soit le type d’interprétation, le professionnel doit toutefois passer par cette étape de synthétisation. Tout en restant proche du discours initial, ce dernier doit être en mesure de résumer l’idée principale du discours de manière à la retranscrire en temps voulu.

Un traducteur fidèle

Alors même que l’interprète s’intéresse davantage au fond du message, il est en revanche généralement demandé à un traducteur de retranscrire le contenu d’un document, qu’il soit écrit ou audio, de la manière la plus fidèle possible. Il n’est aucunement laissé place à l’interprétation ou à la synthétisation. La moindre virgule, le moindre mot ne peut être laissé de côté.

Le traducteur bénéficie en général et logiquement de davantage de temps pour effectuer son travail qu’un interprète.

Quid des agences de traduction-interprétation?

De plus en plus d’agences tendent néanmoins à diversifier leurs activités. On compte en effet de nombreuses agences de traduction à Paris et ailleurs offrant également des services d’interprétation, et inversement.

Traducteurs comme interprètes peuvent également se frotter de temps à autres à des traductions et interprétations spécialisées. En plus de disposer de connaissances poussées en linguistiques, ceux-ci doivent donc également être des experts dans l’un ou l’autre domaine.