À Versailles, une école pour dessiner le paysage


Dans la prestigieuse école supérieure du paysage, à Versailles, les modules d’enseignement accordent une place importante à la création artistique. Au programme, les élèves pourront bénéficier d’ateliers leur permettant de dessiner des projets. En effet, il faut dire que les étudiants qui viennent aux portes ouvertes de l’école demandent souvent si nous avons beaucoup de devoirs à l’École Nationale Supérieure du paysage de Versailles.

Un enseignement qui n’a rien de scolaire

Dans cette prestigieuse école qui se situe au niveau des bâtiments historiques de Versailles, l’enseignement dispensé n’a rien de scolaire. D’ailleurs, il faut dire qu’on y parle rarement de disciplines ou de matières, mais plutôt d’ateliers autour desquels toute la pédagogie est structurée. Les étudiants passent deux jours par semaine, au moins, dans une grande salle sous les toits, celle-ci étant meublée de hautes tables et de quelques armoires métalliques.

Ils y passent au moins deux jours par semaine et parfois la nuit afin de dessiner, créer et chercher des projets innovants afin de répondre à certaines commandes publiques. Pour entrer dans cette école et devenir une paysagiste en région parisienne, il faut passer un concours d’entrée qui permet de déterminer l’aptitude à l’ouverture et surtout la curiosité des candidats. En effet, durant les quatre années que dure la formation, c’est surtout cet aspect qui sera le plus vérifié. Il y aura aussi des journées qui seront consacrées à la formation sur les arts plastiques et aux voyages sur le terrain.

Une discipline artistique

Durant toute votre scolarité, il existe des artistes qui interviennent pour apprendre aux étudiants à appréhender un paysage de manière sensible. Par exemple, le potager du roi accueille tous les ans le festival de danse contemporaine. Ce qui est complètement à l’opposé de ceux qui s’imaginent qu’à l’école du paysage, on n’apprenait qu’à distinguer les plantes. Il faut dire qu’une fois diplômés, certains étudiants ont tendance à se lancer dans une démarche purement artistique à travers la création d’œuvres autour du voyage. À noter aussi que les deux semestres que les étudiants passent à l’étranger permettent de croiser les regards sur une discipline qui se veut sans frontière, notamment entre les arts et la technique. Une fois diplômés, ils s’intègrent souvent dans les agences d’urbanisme, les collectivités locales ou encore les agences d’architecture.
D’autres préfèrent travailler pour leur compte afin de démarcher une clientèle privée. Si l’on sait que le secteur de plus en plus la crise, les revenus des jeunes paysagistes en début de carrière ont tendance à augmenter au fil des années.