Actu

Comment savoir si l’on a une protection juridique ?

L’assurance auto légale n’est pas obligatoire, mais elle est souvent recommandée en plus de RC Auto (responsabilité civile).

Quel est le rôle de la protection juridique ?

La protection juridique est un accord régi par le Code des assurances, qu’une personne physique ou morale conclut avec une compagnie d’assurance par laquelle cette dernière s’engage à couvrir les frais encourus pour défendre les intérêts de l’assuré et lui offrir une assistance en vue du règlement amiable de son litige.

A lire également : De quelle manière mener à bien sa séparation ?

Bref, la protection juridique défend les droits de l’assuré ! Cet objectif est atteint lorsque l’assureur :

  • Fournit des informations et des conseils pour résoudre un problème.
  • Fournit une assistance en cas de litige.
  • Coûts et honoraires pour les experts juridiques.

NB  : Bien qu’il s’agisse d’une assurance facultative et donc non obligatoire, elle est réglementée par une directive européenne.

Lire également : Développement personnel versus développement professionnel

Les compagnies d’assurance sont tenues de :

  • fournir un service de gestion distinct pour s’occuper de l’assurance de protection juridique ;
  • ou confier la gestion des réclamations de la branche de « protection juridique » à une société juridiquement distincte ;
  • accorder à l’assuré le droit de confier la défense de ses intérêts à un avocat de son choix, dès qu’il a le droit de réclamer l’intervention de l’assureur en vertu de la police. Dans tous les cas où un avocat est appelé, l’assuré est libre de choisir un avocat.

En cas de conflit d’intérêts ou de désaccord concernant le règlement du litige, l’assureur de protection juridique doit informer l’assuré de son droit de choisir un avocat de son choix et de la possibilité de faire appel à une procédure arbitrale.

Quand est-ce que la protection juridique a lieu ?

Se produit lorsque :

  • le la personne assurée fait l’objet de poursuites pénales (par exemple, citation à comparaître devant un tribunal à la suite d’une violation du code de la route)
  • il est difficile d’établir la responsabilité des parties concernées (qui est fautif et qui a la loi)
  • il existe un désaccord entre l’assuré et l’assureur quant aux responsabilités
  • aucune procédure à l’amiable n’a pu être conclue entre, d’une part, la personne lésée et l’auteur du préjudice

L’assurance de protection juridique est un engagement médiatique. Cela signifie que l’assureur s’engage à faire tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir un bon résultat. Cela signifie également que l’assureur n’a aucune obligation d’obtenir des résultats. Faire tout son possible ne signifie pas que le preneur d’assurance gagne systématiquement l’affaire.

En outre, voici une liste non exhaustive de cas dans lesquels la protection juridique est normalement assurée par défaut :

  • accident avec un utilisateur faible (par exemple, un piéton ou un cycliste)
  • accident impliquant un véhicule de transport public (par exemple, bus ou tramway)
  • si l’accident se produit à l’étranger
  • dans le cas où plus de deux véhicules sont impliqués dans l’accident
  • si le rapport d’accident comporte deux versions différentes
  • dans le cas où l’accident est causé par l’influence de l’alcool, des drogues ou des stupéfiants
  • si l’accident est causé par un véhicule qui n’est pas dans l’ordre de contrôle technique

En d’autres termes, si vous êtes dans l’un de ces cas et que vous n’avez pas de protection juridique, vous devrez engager (à vos frais) un avocat pour gérer vos intérêts.

Pour information, il faut savoir qu’entre 15 et 20 % des situations nécessitent l’intervention d’un avocat ou d’une assurance de protection juridique. La garantie de protection juridique est donc une garantie indispensable (sinon obligatoire).

Exemple : M. X fait un accident (en droit) avec un véhicule immatriculé à l’extérieur du pays dans lequel il réside et est assuré. La situation s’aggrave et la partie adverse s’enfuit. Cependant, M. X a eu la bonne idée d’augmenter le nombre d’inscriptions de la partie adverse. M. X n’a pas pris de protection juridique. Comment l’autre partie peut-elle indemniser M. X ? En perspective, un véritable parcours d’obstacles parsemé d’obstacles (retrouvez les coordonnées de l’auteur des événements, de l’entreprise qui les assure, un dialogue dans une langue étrangère,…). Autant d’étapes et de coûts que nous aurions pu éviter.

Quels coûts peuvent être remboursés par la protection juridique ?

Cette assurance couvre les coûts d’expérience, les honoraires d’avocats et les frais d’essai. Les amendes des itinéraires possibles ne sont pas remboursées !

En extension (éventuellement moyennant des frais supplémentaires), le contrat peut couvrir les éléments suivants garanties :

  • Protection juridique contractuelle (par exemple, litiges avec le vendeur du véhicule ou le propriétaire du garage)
  • Litiges avec votre propre assureur
  • Conflits administratifs (par exemple, permis de conduire, taxes, enregistrement ou contrôle technique)
  • L’insolvabilité du tiers responsable (bien que très limité)
  • Caution criminelle

À savoir :

Une assurance de protection juridique peut être souscrite :

  • en plus de la garantie RC
  • ou par l’intermédiaire d’une assurance distincte (ou d’une compagnie d’assurance) (ARAG, DAS, LAR,…)

Dans ce dernier cas, les garanties sont généralement plus larges, mais le coût sera également plus élevé (notamment en raison d’une gestion élargie, de l’embauche d’avocats spécialisés,…).

Par exemple, voici les options supplémentaires qui peuvent apparaître lorsque vous souscrivez une assurance de protection juridique étendue :

  • litige contractuel
  • défense civile
  • assistance administrative
  • litiges concernant la confidentialité

Par conséquent, il est nécessaire d’analyser correctement les termes de chaque contrat.

Le prix de la garantie YP

Le coût de la protection juridique est généralement fixé et prédéfini par votre assureur.

S’il y a un changement dans votre contrat (par exemple, changement de véhicule assuré), cela n’affectera pas le coût de cette garantie.

Veuillez noter que des contrats de protection juridique peuvent également être signés avec des entreprises spécialisées dans ce domaine (ARAG, DAS, LAR,…), quel que soit votre contrat de responsabilité automobile. Le prix sera souvent plus élevé, mais les garanties offertes seront plus étendues (intervention en cas de litiges contractuels, par exemple : litiges avec le vendeur, avec son garage après une réparation incomplète,…).