DMA assurance : entre arnaque et avantage


consulter les avis avant de prendre une décision

Une assurance décès et mutilation accidentelle est obligatoire de nos jours. C’est un moyen pour se préparer au pire, et ce, malgré la polémique qui s’étend sur le sujet sur la toile. En effet, si on doit consulter les avis avant de prendre une décision, on ne trouvera jamais l’assureur idéal. Et pour cause, il semble que la société actuelle ne comprend pas encore le véritable fonctionnement d’une assurance DMA.

Payer pour les autres : c’est injuste, mais c’est le cas

On ne peut pas dire que signer une assurance DMA est exempte d’inconvénient. Bien souvent, on choisit l’assureur qui présente des services de qualité, combien même le tarif des cotisations mensuelles est important. On s’attend à une couverture rapide et de qualité. Mais la plupart du temps, on ne bénéficie pas des recouvrements qui vont avec les payements que l’on a effectués. La raison en est simple : on n’a pas été victime d’accident.
Ce n’est pas pour autant que l’on doit s’attendre à une diminution de tarif ou à une interruption des payements. Chaque année, il faut signer un nouveau contrat et payer de nouvelles mensualités qui la plupart du temps profitent à des inconnus. En effet, les mensualités versées par un client sont utilisées par l’assureur pour le payement d’un autre qui est victime d’un accident et qui est couvert par le même type de contrat. Cette personne peut être un ami ou un membre de la famille. Si tel est le cas, ce n’est pas bien cher payer. Mais ce que les particuliers ont du mal à accepter c’est que leurs cotisations servent à payer les dommages d’une personne qu’ils n’ont jamais rencontrée.

Un retour de manivelle

Pour faire simple, une DMA assurance est donc une sorte d’entraide obligatoire et à distance. Et en tant que tel, on peut aussi en profiter. Quand vient son tour, où on est victime d’un accident, ce sont aussi les cotisations des autres clients de la société qui prennent en charge les dommages.
Attention cependant, les recouvrements ne sont possibles que si la situation revêt un caractère accidentel et grave. L’importance des fonds qui seront libérés sera calculée en fonction de la gravité des blessures. Mais pour ceux qui sont victimes d’un arrêt temporaire de travail, ce genre de prestation peut couvrir toute ou partie des revenus afin de garder le ménage à flot.
Frais d’hospitalisation, perte d’un membre quelconque, dépenses médicales en tous genres : les assureurs prennent en charge une certaine partie des charges imputées au client, à hauteur de ce qui a été convenu dans le contrat.
Pour ce qui est des décès, deux cas peuvent arriver :
– S’il y a perte d’un être cher, l’assureur rembourse les frais d’inhumation et les dépenses conséquentes à l’enterrement.
– S’il s’agit de la mort du père de famille ou de la principale source de revenus du ménage, la totalité de la somme sera débloquée et accordée à la famille.
Bien sûr dans les deux cas, une enquête sera rendement mené par l’entreprise afin de juger de la véracité des faits.