L’intelligence artificielle de Google au service de la traduction


L'intelligence artificielle de Google au service de la traduction

L’intelligence artificielle fascine de nombreux scientifiques depuis plus d’un demi siècle déjà. Si Google, a d’ores et déjà fait de nombreux pas dans le sens du progrès en la matière, le dernier en date a de quoi impressionner.  

Intelligence artificielle: définition

Le terme intelligence artificielle a vu le jour sous l’impulsion de John McCarthy dans le courant des années 50. Abrévié IA, l’intelligence artificielle consiste en un ensemble de théories et de techniques dont le but est de concevoir des machines capables de simuler l’intelligence humaine.

L’intelligence artificielle est donc la conception de robots dotés d’une connaissance similaire à celle d’un être humain. Tout un programme…

On trouve l’origine de l’intelligence artificielle dans le test de Turing, créé en 1950 par Alan Turing.

L’intelligence artificielle et Google

Le géant des moteurs de recherche qu’est Google mise gros sur ce type de procédé. Si son intelligence artificielle permet d’ores et déjà, par exemple, de détecter le diabète ou encore de reconnaître un objet via l’appareil photo d’un smartphone, la célèbre entreprise implantée dans la Silicon Valley a décidé de se pencher davantage encore sur le langage.

L’intelligence artificielle de Google est désormais capable de traduire une langue vers une autre sans, pour autant, n’avoir jamais appris leurs correspondances. Comment? En faisant appel à une troisième langue qui leur est commune.

Si, à ses balbutiements, Google Translate ne permettait que des traductions approximatives, truffées d’erreurs, la multinationale a, depuis, fait de nombreux progrès en la matière. La traduction informatique de 8 langues, dont le français, seraient désormais d’aussi bonne qualité que celle effectuée par un humain.

Les bureaux de traduction aux oubliettes?

Si les progrès sont notables, nous sommes encore loin de pouvoir nous passer des bureaux de traduction en vue de communiquer à destination des quatre coins du monde. Leur expertise reste aujourd’hui encore supérieures aux capacités de l’intelligence artificielle.

Un jour peut-être verrons-nous cette tendance s’inverser… Seul l’avenir nous le dira!