Actu

Quel format pour les photos ?

Le besoin de transmettre une information ou évoquer un souvenir, passe souvent par la réalisation de photos. De ce fait, l’obtention d’une bonne qualité d’image nécessite le recours au format approprié. Vous recherchez quel format choisir pour les photos et répondre aux attentes de votre audience. Découvrez tout cela dans ce guide.

JPEG – Le meilleur compromis qualité / poids du moment

Le format JPEG est le meilleur en termes de qualité et poids de nos jours. Dès sa création en 1986 par le comité Joint Photographic Expert Goup, l’usage de ce format s’est répandu. Son ampleur se justifie par son taux d’utilisation élevé, puisqu’il reste à nos jours affichable par toutes les applications.

Lire également : Un droit protecteur du salarié ou de l'employeur ?

De plus, il demeure entièrement ajustable. Si vous souhaitez gérer de façon précise la qualité et la taille du fichier, ce format est recommandé pour vous. En recourant à une application de retouche, vous pourrez arranger les dimensions et la qualité du fichier.

En effet, sachez que c’est l’usage dont vous souhaitez en faire qui influencera votre choix. Ainsi, pour une utilisation sur internet, vous pouvez opter pour une qualité basique et une taille minimale. Notez que lorsqu’il est question d’agrandissement, vous pouvez prendre la qualité fine et la taille maximale.

A lire aussi : La rénovation de maison : un véritable défi

Raw – Un fichier « brut de capteur » à interpréter

Le Raw est un fichier digital non compressé qui détient les données brutes sauvegardées par le capteur de l’appareil photo. Notez que ce format diverge du JPEG dans la mesure où c’est le photographe qui détermine le point blanc. Il en est de même pour l’espace couleur et bien d’autres.

Sachez qu’en photographiant en Raw, vous réalisez vous-même le développement des données à partir de votre ordinateur. De plus, l’image devient encore plus fine que de recourir aux filtres se trouvant sur votre machine.

Notez que la conversion d’un fichier Raw, se fait grâce à une application nommée convertisseur. Sachez que les étapes à suivre sont le dématricage couleur, la suppression du bruit et bien d’autres.

Enfin, retenez qu’il y a des opérations que l’on peut réaliser avec un logiciel de retouche plus élaboré. Ainsi, vous profitez d’outils plus pointus tels que les tampons, les calques et bien plus.

Le Tiff

Ce format est plus utilisé par les graphistes que les photographes. Encore connu en tant que format d’écriture sur les appareils photos, il reste parfaitement lisible par les logiciels de gestion d’images.

Il se situe entre le JPEG, et le Raw. Néanmoins, il demeure moins avantagé lors de la prise de vue par la taille des fichiers produits. En effet, lorsqu’on prend une image, il faudra 4 Mo pour un JPEG  8,8 Mo pour un Raw. Mais s’agissant du Tiff, il faut envisager 12,7 Mo.

En conséquence, si vous faites une photographie en Tiff, vous devez prévoir une carte mémoire de grande capacité. Sachez que ce format suggère une durée d’écriture plus grande que celle d’un Raw ou un JPEG. En terme d’usage, notez que son usage est recommandé pour l’archivage

Le Gif

Sachez que c’est le format approprié pour les images graphiques comme les logos, les icônes se trouvant sur les sites web. Cependant l’inconvénient est qu’il présente des limites en termes de restitution des dégradés.

S’agissant de la rétrocession d’images comportant du texte ou des éléments fins, le GIF est meilleur. Si vous souhaitez plus d’efficacité avec ce format, diminuez le nombre de couleurs. De cette façon, vous réduisez la taille du fichier

Le PNG

Encore appelé Portable Network Graphic, le PNG se charge plus de la restitution des couleurs que le JPEG. Notez que vous pouvez compter approximativement 16,7 millions contre 256 pour le GIF. Sachez aussi que le PNG est en mesure de compresser les images sans occasionner la perte de qualité.

Néanmoins, vous ne pouvez qu’obtenir des fichiers de taille plus élevée après conversion. Sachez que le manque de popularité de ce format de fichier, s’explique par son incompatibilité avec certains navigateurs. Parmi ceux-ci, se trouve Internet Explorer dont la dernière version pourrait favoriser ce format.