Immo

Quels sont les frais d’un placement en SCPI ?

En matière d’investissement, qu’il s’agisse d’un placement financier ou d’un investissement immobilier, l’investisseur en SCPI doit supporter certains frais. En ce qui concerne les SCPI, qui sont connues pour le très bon niveau de rendement qu’elles génèrent, des frais sont également à la charge du porteur de parts. Découvrez quels sont ces frais.

Les frais de souscription des SCPI

Les frais en SCPI pour la souscription sont inclus dans le prix de souscription et déduits de la prime d’émission. Les commissions de souscription sont utilisées par les sociétés de gestion pour augmenter leur capital ; elles servent à rémunérer directement les sociétés de gestion. Découvrez-en plus sur scpi-8.com.

Lire également : Location immobilière, les types de cautions possibles

Ces commissions de souscription varient entre 8 et 12% et sont en réalité impactées pour l’investisseur lors de la revente. Autrement dit, ils sont débités lorsque le titulaire de parts décide de quitter la SCPI et de vendre ses parts. Il peut alors revendre ses parts à leur valeur de retrait, c’est-à-dire à leur valeur de souscription diminuée des frais de souscription. Bien que ces commissions de souscription soient également appelées frais d’entrée, elles ne fonctionnent pas comme les frais d’entrée d’un contrat d’assurance-vie, qui sont prélevés directement à la signature du contrat. Il ne faut pas les confondre avec les frais d’entrée classiques qui sont visibles dans d’autres types d’investissements.

Ainsi, votre argent travaillera sur le montant investi et non sur un montant prélevé sur les frais comme dans un placement classique.

A découvrir également : Crédit immobilier et Europe: quelques disparités

Contrairement à l’acquisition d’un bien en direct, ils ne sont pas prélevés le jour de l’investissement mais plutôt à la revente des parts. En d’autres termes, ce sera 100% de votre épargne investie qui générera des revenus.

Les frais de souscription étant prélevés à la sortie, il est donc plus pertinent pour l’investisseur détenant des parts de SCPI d’investir sur le long terme (au moins 8 ans) car cela lui permettra de réellement rentabiliser son investissement immobilier et de ne pas être perdant lorsqu’il devra revendre sa part à sa valeur de retrait.

Les frais de gestion en SCPI

Le rôle des frais de gestion est de rémunérer les sociétés de gestion pour leurs diverses missions, par exemple :

  • La gestion du patrimoine immobilier (par l’acquisition et la revente de biens immobiliers, l’entretien et les travaux) ;
  • La gestion locative (par la perception et la redistribution des loyers)
  • La gestion de la trésorerie
  • La gestion de l’information (rapports annuels, bulletins trimestriels, etc.).

La commission de gestion est basée sur les revenus locatifs bruts. Contrairement aux frais de souscription, les frais de gestion ne sont pas facturés directement aux investisseurs ; la société de gestion les déduit des loyers qu’elle perçoit.

Au final, dans une SCPI, l’investisseur perçoit des revenus nets de tous frais de gestion. Son montant est comprise entre 9 et 12%.

Contrairement à un bien détenu en direct, les revenus perçus par l’associé de la SCPI sont déjà nets de ces frais.

Les commissions de cession en SCPI

La commission de cession est principalement perçue dans le cadre d’une revente d’une SCPI à capital fixe. Elle correspond à la commission perçue par la SCPI pour comparer les offres d’achat et de vente de deux associés de SCPI dans le cadre d’un achat/vente de gré à gré. Elle est généralement payée par l’acheteur.